PCD | Parti Chrétien-Démocrate

«Mariage pour tous»: Christine Boutin évoque la «couleur de l’étoile» des «dissidents»

PCD 12 avril 2013

20 minutes le 12/04 SÉNAT – La présidente du Parti démocrate chrétien s’insurge contre le mode de scrutin que les sénateurs ont utilisé pour se prononcer sur le texte…

Le vote de la représentation nationale sur le «mariage pour tous» ne passe pas pour Christine Boutin. En évoquant «la liste des dissidents» – comprendre: ceux qui n’ont pas voté le texte – la présidente du Parti chrétien démocrate a demandé ce vendredi, dans un tweet: «Quelle est la couleur de l’étoile?»

Christine Boutin s’insurge en fait contre le mode de scrutin opté par les sénateurs pour se prononcer le projet de loi, à savoir le vote à main levée.

Un «affront honteux à la démocratie»

Le président du Sénat Jean-Pierre Bel a annoncé l’adoption du texte par la Chambre haute après avoir comptabilisé les mains levées des sénateurs – la procédure habituelle, quand un scrutin public n’a pas été prélabalement demandé. Les présidents des différents groupes politiques ont immédiatement demandé à ce que le détail du vote soit publié au Journal officiel, ce qui permettra de savoir qui a voté quoi.

Selon Christine Boutin, qui a diffusé un communiqué appelant les opposants à «ne pas désarmer», l’absence de scrutin public montre que les sénateurs sont «incapables d’assumer leur vote» et constitue un «affront honteux à la démocratie». Elle a également publié une série de tweets indignés, en qualifiant de «dérobade» ou encore «d’injure sans limite» le vote à main levée.

Christine Boutin est une opposante de la première heure au «mariage pour tous» et une habituée des débordements sur le sujet. En octobre 2012, elle avait établi un lien entre homosexualité et polygamie. Avant de soutenir, en décembre, que les homosexuels pouvaient déjà se marier…avec une personne du sexe opposé.

E.O.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.