PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Alix Fourier: « La droite chrétienne rajeunit pour séduire »

PCD 30 mai 2012

Métro. A 28 ans, Alix Fourier est candidate pour la première fois, avec la bénédiction du Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin.

Métro, 30-05-2012, Vincent Michelon

Jusqu’au 8 juin, Metro publie en partenariat avec France Bleu 107.1 le portrait d’un candidat aux législatives en Île-de-France. Aujourd’hui, Alix Fourier, 28 ans, candidate du Parti chrétien-démocrate de Christine Boutin dans la 2e circonscription de Paris. Elle y affronte l’ex-Premier ministre UMP François Fillon et le généticien PS Axel Kahn

LÉGISLATIVES – Ne l’appelez pas « catho tradi », « intégriste » et encore moins « grenouille de bénitier ». Malgré son look rangé, sa politesse innée et son élocution soignée, Alix Fourier récuse l’image qu’on veut parfois lui coller.

La candidate du Parti chrétien-démocrate (PCD) dans la très bourgeoise 2e circonscription (Ve, VIe et VIIe), où elle a passé son enfance, se dit plus volontiers « libérale conservatrice ». Cette jeune mère de 28 ans sous-entend : libérale sans complexe pour l’économie, conservatrice sans complexe pour les mœurs.

Propulsée à 28 ans face à deux « figures », le Premier ministre UMP François Fillon et le généticien PS Axel Kahn, elle incarne l’image que Christine Boutin entend donner à son parti : une fraîcheur optimiste, une droite « éthique et sociale » débarrassée des stigmates du passé. Certains, en effet, se rappellent encore de Christine Boutin brandissant une Bible à l’Assemblée nationale lors du débat sur le Pacs en 1998.

« Christine Boutin s’inspire de la pensée sociale-chrétienne et donne la primauté à la famille. Mais il n’est pas question de faire de la politique pour les catholiques », argumente Alix Fourier, qui a connu l’ex-ministre en 2009 et estime qu’elle a été « caricaturée ».

« Elle a un avenir politique »
« Alix a une énergie débordante ! s’enthousiasme son mentor, Franck Margain, lui-même candidat du PCD dans la 8e circonscription de Paris. Avec elle, on n’est pas dans le centre mou. Elle a un avenir politique. »

Dans une circonscription où se mêlent grands bourgeois, bobos, agnostiques, cathos de gauche ou de droite, la jeune femme, qui se dit « profondément laïque », n’hésite pas à égrener des valeurs tranchées. Refus du mariage homosexuel « qui conduit à l’adoption par des parents du même sexe », « accompagnement en fin de vie » plutôt qu’euthanasie ou encore « libre choix » face à l’avortement. Ce qui ne l’empêche pas de juger que, d’un autre côté, le président de la République a bien le droit de vivre en concubinage.

« Je soutiendrai François Fillon »
Mais à l’orée d’une carrière politique, elle refuse d’être cantonnée à cela. Elle veut parler aussi d’économie, de soutien aux entreprises et se dit proche des idées de François Fillon. « S’il est au second tour, bien entendu, je le soutiendrai. Le but est de faire gagner la droite », confie cette diplômée de Science Po qui souhaite voir émerger un courant « social et humaniste » à l’UMP.

Le PCD, sous-marin « social » de l’UMP ? Alix Fourier ne renierait pas cette image. D’ailleurs son mentor Franck Margain le revendique : « Avec nos candidats d’appoint, nous allons chercher les électeurs qui ne votent pas pour faire gagner la droite ».

A Science Po, nombre de ses camarades se sont tournés directement vers l’UMP, une « grosse machine » peuplée de « jeunes loups« . Elle a choisi le petit parti de Christine Boutin, qui veut mettre l’humain « au cœur des décisions ». Un choix qui lui permet de s’offrir, à 28 ans seulement, une première campagne électorale et un strapontin politique.


Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.