PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Anita Auvray-Froment : «Je me présente aussi pour m’impliquer dans la vie locale»

PCD 4 juin 2012

Anita Auvray-Froment, avocate, se définit comme « conservatrice sociale ». Elle représente le Parti chrétien démocrate dans la 4e circonscription.

Alix de La Roncière, Le Courrier Picard, Lundi 04 Juin 2012

« Nous nous attachons à replacer l’homme au centre de toutes les décisions, économiques, sociales, environnementales… ». Voici ce qui a séduit l’avocate de 28 ans au Parti chrétien démocrate (PCD). « J’aimerais faire en sorte que l’on reste à l’échelle humaine ».

Ainsi la candidate aux législatives souhaite t-elle voir l’urbanisation massive davantage contrôlée : « Notre circonscription est située près de Roissy, il faut éviter que nos villages deviennent des dortoirs ». Elle promet donc de tout mettre en œuvre pour aider les municipalités à conserver la vie sociale des communes et les services de proximité : «Je recherche un juste équilibre entre financier et social ». D’où son projet d’alléger la charge des petits commerces «surchargés par les taxes et formalités fiscales ».

La jeune femme connaît bien le sujet, elle exerce son métier d’avocate fiscaliste dans une société d’aéronautique. « Si je me présente ici c’est aussi pour m’impliquer dans la vie locale, dans un lieu qui m’a vue grandir ». La candidate est originaire du village de Montlognon (près de Fontaine-Chaâlis).

Elle a découvert la politique lors de ses études de droit à Assas et à la Sorbonne par le biais des associations politiques universitaires, notamment l’UNI (Union nationale inter-universitaire, à droite).

Ses autres chevaux de bataille : la défense des jeunes en difficulté, des personnes âgées, des enfants, des femmes enceintes : «Je veux servir les plus fragiles » L’occasion d’aborder deux sujets qui la fâchent : l’avortement et l’euthanasie. « L’avortement ne doit pas être systématique, il faut développer les structures d’accueil pour les mères en détresse ». Sur le deuxième sujet : «On ne décide pas de la vie ou de la mort de quelqu’un, je suis pour l’accompagnement des personnes en fin de vie ».

Dans un autre ordre d’idée, la militante s’oppose au travail le dimanche et s’attache à défendre la famille traditionnelle et l’institution du mariage : «Une famille, c’est un homme, une femme. Un papa, une maman et des enfants ».

Où se situe t-elle sur l’échiquier politique ? «Le PCD est quasiment au centre droit, il est conservateur mais social ».

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.