PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Antoine Beauquier, candidat dans la 14e circonscription de Paris, témoigne de son engagement

PCD 18 mai 2012

Voici le témoignage d’un des nombreux candidats PCD aux élections législatives à Paris.

Chers amis,

Dans quelques semaines, je serai candidat aux élections législatives dans la 14ème circonscription de Paris, le 16ème Sud.

Antoine Beauquier

Antoine Beauquier, candidat dans la 14ème circonscription de Paris et sa suppléante, Valérie Valentin.

Je souhaite, par ce mail, en informer mes amis. Certes, vous ne votez pas dans le 16ème Sud mais peut être connaissez-vous quelques électeurs susceptibles de recevoir de votre part ces quelques mots de présentation.

Je me lance dans cette aventure par conviction.

Je souhaite saisir l’occasion de cette campagne pour défendre quelques positions :

En matière économique, je veux défendre une refonte des règles qui gouvernent les relations entre grandes entreprises et PME afin de favoriser l’émergence des entreprises de taille intermédiaire, sujet sur lequel j’ai beaucoup travaillé au cours de ces dernières années. Il y a là, dans ce projet que je porte avec d’autres, des perspectives d’emploi pérennes pour nos concitoyens.

Sur l’éducation, je veux défendre une école plus exigeante qui rejette le « pédagogisme » au profit des méthodes d’enseignement qui fonctionnent (lecture syllabique, conjugaison, dictées, bases du calcul, bases chronologiques en histoire), qui valorise l’histoire et la littérature françaises comme héritage commun et qui refonde radicalement l’enseignement des langues.

En matière éthique, je veux rappeler le droit des enfants adoptés à avoir un père ET une mère et dénoncer la casuistique socialiste sur le droit à l’enfant. Je veux encore témoigner du caractère sacré de la vie de l’Homme, en défendant, notamment, l’interdit de l’euthanasie.

En matière de justice, 19 années à exercer la profession d’avocat, me donnent une légitimité sur quelques sujets, notamment sur les réformes de la justice pénale, l’institution du juge d’instruction, la subordination entre le parquet et le garde des Sceaux, la politique pénitentiaire, etc. La campagne sera pour moi l’occasion d’échanger avec les électeurs du 16ème sur l’avenir de la justice pénale.

Je me lance dans cette aventure par fidélité.

Le Parti Chrétien-Démocrate me demande de m’investir et soutient ma candidature. Je le fais. Ce parti, pour exister, a besoin que nous soyons nombreux à mettre notre énergie au service d’un idéal qu’il défend au quotidien. Je réponds donc à son appel. L’essentiel de son message, vous le connaissez. Il consiste à inviter l’homme à vivre et à faire des choix politiques en tenant compte d’un destin qui ne s’arrête pas avec la mort.

Inviter à la verticalité quand le libéralisme n’invite qu’à la réalisation personnelle égoïste et que le socialisme fait de la lutte des classes son fonds de commerce, dans une perspective purement horizontale de la vie.

Certains pensent que la référence à la religion dans le nom même du parti est inopportune car Dieu ne fait pas de politique. Peut-être ont-ils raison.

Une chose est certaine cependant. A force de craindre de manifester toute conviction de peur de cristalliser l’hostilité de celui qui ne la partage pas, on vide le débat politique de sa substance. Le PCD n’est pas et ne doit pas être le parti des chrétiens. Il puise ses références dans l’histoire de notre vie politique. Les pères fondateurs de l’Europe sont issus de la Démocratie Chrétienne et si je devais placer cette campagne sous le parrainage d’un modèle, je choisirais Robert Schumann.

Ma fidélité va aussi à Christine Boutin qui a refondé le Parti de la démocratie chrétienne en 2007. Vous savez, pour la plupart d’entre vous, l’amitié que j’ai pour elle. Elle me demande de m’investir car sa conviction, c’est qu’aujourd’hui elle a fait ce qu’elle pouvait et ce qu’elle devait faire pour remettre au cœur du débat public certains sujets fondamentaux de société. Elle a réussi son pari. Il est temps pour elle de se retirer de l’arène électorale. Elle m’invite, et avec moi ceux qui le souhaitent, à investir le champ politique. Elle attend que d’autres plus jeunes qu’elle, creusent le sillon qu’elle a esquissé.

Je me lance dans cette aventure pour offrir une alternative.

Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, vous le savez… et je suis d’un optimisme raisonnable. La logique, c’est que Claude Goasguen soit réélu. Il est Maire de l’arrondissement. L’arrondissement est majoritairement à droite et légitimiste. L’estampille de l’UMP lui appartient. Il doit gagner.

Pour autant, se présenter face à lui est pour moi l’occasion de proposer un autre mode de fonctionnement. Dans la gestion de la cité parisienne, il a choisi de manifester une hostilité systématique à la gauche majoritaire. La raideur de son attitude fait qu’il n’obtient rien. J’ai, j’en suis sûr, plus que lui, le goût du consensus et une culture de résultat. Au demeurant, je lui reconnais de vraies qualités, comme la fidélité à son camp. Je ne ferai donc pas, comme certains autres candidats dans l’arrondissement, une campagne contre lui. Chaque voix portée sur mon nom servira j’espère, si ce n’est à me faire élire, au moins à inviter les vainqueurs aux élections législatives à écouter un peu plus ceux qui veulent faire revivre la sensibilité incarnée par la Démocratie Chrétienne.

Certains s’inquiètent de l’éparpillement des voix et du risque, en multipliant les candidatures, de voir la droite majoritaire se faire battre par la gauche minoritaire. Ce risque n’existe pas dans l’arrondissement. Au contraire, en nous présentant, nous pouvons même empêcher d’autres candidats (Modem, Nouveau Centre, FN) d’atteindre les 12,5% et donc de se retrouver au 2ème tour face à l’ UMP à qui nous sommes associés.

Je me lance enfin dans cette aventure pour témoigner.

Rien ne me paraît plus inquiétant que de voir un pays qui ne croit plus à la politique, qui critique avec tant de violence ses propres élus. Au cours de ces dernières années, j’en ai croisé de nombreux et j’ai rencontré des gens sincères et compétents. Si certains se sont discrédités, ils n’ont pas et ne pourront jamais discréditer la fonction.

Aujourd’hui, j’estime que certains aspects du projet de la gauche sont sectaires et que les réformes annoncées sont dangereuses.

Dans le camp qui est le mien, à droite, sur quelques sujets je pose aussi un regard sévère. Le courant de la Démocratie Chrétienne doit revivre et apporter de nouveau de la générosité, une ouverture internationale, un juste regard sur la place des étrangers, plus d’exigence et de morale publique.

Bien sûr, pour cela, comme pour tout, j’ai besoin d’aide. A vous que je connais bien, j’en demande. Il ne s’agit certes pas de réclamer votre voix en gage de notre amitié. Ce que je vous demande c’est d’être un relais de ma candidature, dire qu’elle existe, témoigner du bien que vous pensez de cette démarche si vous en pensez du bien et me manifester votre indulgence si vous en pensez du mal.

Cette campagne courte et de proximité, je la mènerai avec Valérie Valentin comme suppléante. Amaury Derville et Véronique de la Chapelle font la même démarche que nous au Nord de l’arrondissement et dans tout Paris, nous proposons la même invitation. Au nom de nous quatre, merci par avance de votre aide.

Antoine Beauquier

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.