PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Besancenot – Boutin : même combat ?

PCD 20 décembre 2011

Christine Boutin et Olivier Besancenot ne partagent pas grand chose politiquement, mais s’élèvent tous les deux contre les deux partis majoritaires qui s’acharnent à verrouiller l’élection présidentielle. A quelques nuances près, le communiqué de presse du NPA s’inscrit dans la logique du combat pour la démocratie mené par Christine Boutin depuis quelques semaines.

Déclaration d’Olivier Besancenot de Christine Boutin.
Parrainages : l’oukase du PS de l’UMP.

Martine Aubry Jean-François Copé devrait mettre son courrier envoyer un erratum aux élus socialistes de droite en poste restante.
Dans un envoi propos adressé aux membres de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains cadres de l’UMP le 15 décembre 26 novembre,  la direction du PS le secrétaire général de l’UMP « insiste sur l’importance qu’aucun parrainage socialiste ne manque à François Hollande » a déclaré : « les signatures de l’UMP, elles sont pour le candidat de l’UMP. Point ! ».
Martine Aubry Jean-François Copé dit avoir donneré une consigne claire.
Ce qui est clair c’est que la direction cherche à édicter un oukase pour priver d’élection présidentielle les candidats de gauche droite proposés par des partis qui ne vivent pas des institutions. Le NPA PCD en fait partie. Notre courant agit au quotidien contre la droite gauche au pouvoir dans de nombreux combats sociaux, politiques et démocratiques.
Martine Aubry Jean-François Copé devrait répondre à cette question : est-il légitime ou non que notre courant politique puisse proposer ses idées défendue tout le long de l’année et également lors de l’élection présidentielle ?
Si la réponse est oui pourquoi utiliser le système antidémocratique des parrainages pour faire pression sur les élus ?
On ne règle pas les désaccords politiques à gauche droite administrativement. Lors des primaires Aubry aimait à répéter : c’est vous les électeurs qui devaient décider! Copé s’est illustré par son silence complice. En effet, c’est à eux de la faire et pas à la direction de tel ou tel parti. ce déni du premier tour de l’élection présidentielle l’arrangeait bien.
Martine Aubry Jean-François Copé devrait lever cet oukase revoir sa copie ou mettre ce courrier en poste restante envoyer un erratum aux élus de l’UMP. On se chargera de le faire suivre…rue de Solférino. savoir. Mais on ne rêve pas.

 

—- Déclaration originale d’Olivier Besancenot

Déclaration d’Olivier Besancenot.

Parrainages : l’oukase du PS.

 

Martine Aubry devrait mettre son courrier aux élus socialistes en poste restante.

Dans un envoi adressé aux membres de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains le 15 décembre, la direction du PS « insiste sur l’importance qu’aucun parrainage socialiste ne manque à François Hollande ».

Martine Aubry dit avoir donner une consigne claire.

Ce qui est clair c’est que la direction cherche à édicter un oukase pour priver d’élection présidentielle les candidats de gauche proposés par des partis qui ne vivent pas des institutions. Le NPA en fait partie. Notre courant agit au quotidien contre la droite au pouvoir dans de nombreux combats sociaux, politiques et démocratiques.

Martine Aubry devrait répondre à cette question : est-il légitime ou non que notre courant politique puisse proposer ses idées défendue tout le long de l’année et également lors de l’élection présidentielle ?

Si la réponse est oui pourquoi utiliser le système antidémocratique des parrainages pour faire pression sur les élus ?

On ne règle pas les désaccords politiques à gauche administrativement. Lors des primaires Aubry aimait à répéter : c’est vous les électeurs qui devaient décider! En effet, c’est à eux de la faire et pas à la direction de tel oun tel parti .

Martine Aubry devrait lever cet oukase revoir sa copie ou mettre ce courrier en poste restante. On se chargera de le faire suivre…rue de Solférino.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.