PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Bioéthique : François Hollande confirme qu’il fait le choix d’une société inhumaine

PCD 22 février 2012

François Hollande veut autoriser la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Pour Christine Boutin, ces déclarations montrent à quel point il laisse peu de place à la vie humaine dans son projet présidentiel, surtout lorsque celle-ci est la plus vulnérable.

La loi de bioéthique, votée en 2011, confirme l’interdiction par le législateur de procéder à des recherches sur les cellules souches embryonnaires. Je viens d’apprendre que François Hollande veut remettre en cause cette interdiction, au nom d’un prétendu « progrès médical ». Ces déclarations montrent à quel point François Hollande laisse peu de place à la vie humaine dans son projet présidentiel, surtout lorsque celle-ci est la plus vulnérable.

Rappelons, d’une part, que ces cellules sont issues directement de l’embryon humain, c’est-à-dire d’une personne en devenir. Les utiliser comme objet d’étude entraîne la destruction de l’embryon. D’autre part, la recherche médicale montre chaque jour que les méthodes alternatives – notamment la recherche sur les cellules souches adultes – offrent des solutions viables et intéressantes pour la médecine, sans porter atteinte aux principes de la bioéthique.

La vie humaine vaut plus qu’un effet d’annonce. François Hollande confirme qu’il fait le choix d’une société dans laquelle la valeur de l’homme est relative. Je veux, au contraire, que cette campagne soit le moment de donner la priorité à la personne humaine, comme je l’ai fait depuis 30 ans et comme je continue encore à le faire aujourd’hui aux côtés de Nicolas Sarkozy.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.