PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Christianophobie : distinguons le vrai du faux

PCD 25 octobre 2011

Christine Boutin, présidente du PCD et candidate à l’élection présidentielle, dénonce une manipulation de la jeunesse chrétienne dans le cadre des manifestations près du Théâtre de la Ville et invite à réaffirmer paisiblement nos racines chrétiennes.

La pièce “Sur le concept du visage du fils de Dieu” se joue au Théâtre de la Ville, à Paris, depuis plusieurs jours et fait l’objet d’une polémique. Elle s’avère être, de l’avis de certains qui ont pris la peine de la voir, loin de la provocation sacrilège. Bien au contraire, elle porte un message sur la compassion.

Les jeunes chrétiens qui ont rejoint la place de l’Hôtel de ville pendant la semaine pour manifester ont été trompés. On leur a vendu un combat qui n’en était pas un. Ils ont fait le jeu des mouvements activistes d’inspiration maurassienne et de certains commentateurs trop heureux de dénoncer les « catholiques fondamentalistes ».

La manifestation organisée samedi à partir de la place des Pyramides a rassemblé certains de ces chrétiens qui, de bonne foi encore, ont cru enfourcher un juste combat. Il n’en était rien. Au lieu de cela, ils ont été rejoints par les militants d’extrême droite et certains islamistes radicaux.

Les jeunes chrétiens attachés aux racines de leur pays seraient mieux inspirés de trouver des canaux d’expression positive de leur foi. La France a besoin d’eux, de leur énergie et de leur générosité.

Cependant, si le feu est si prompt à prendre, c’est que les jeunes protestataires sont, comme beaucoup, fatigués par le bruit de fond médiatico-culturel méprisant à l’égard de la culture chrétienne. Un réflexe adolescent de beaucoup de commentateurs de l’actualité, qui ne se rendent même plus compte de la facilité avec laquelle ils moquent la foi chrétienne. Ce phénomène provoque une colère latente chez certains chrétiens qui finissent par se laisser prendre par les sirènes du populisme de l’extrême-droite.

La christianophobie est un sujet que l’on ne peut ignorer. Mais il ne doit pas se régler dans la rue. Pour l’approfondir, j’ai décidé de participer à la journée d’étude organisée par l’Aide à l’Eglise en Détresse le 9 novembre prochain à Paris : “Le Christianisme aura-t-il encore sa place en Europe ?”

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.