PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Christine Boutin à Gandrange : « les promesses non tenues de Sarkozy, les promesses intenables de Hollande »

PCD 20 janvier 2012

Christine Boutin, candidate à l’élection présidentielle et présidente du Parti Chrétien-Démocrate, a rencontré, le 22 décembre, des collectifs de syndicalistes et de chômeurs à Gandrange. En rappelant l’héritage de Robert Schuman, elle a dénoncé les « promesses non tenues du président Nicolas Sarkozy et les promesses intenables de François Hollande ».

embedded by Embedded Video

YouTube Direktwidth= »620″ height= »360″

En déplacement aujourd’hui en Lorraine, Christine Boutin a rendu hommage à Robert Schuman, auprès de sa sépulture à Scy-Chazelles, avant de rencontrer à Gandrange des collectifs de syndicalistes et de chômeurs.
Elle a dénoncé les promesses non tenues de Nicolas Sarkozy qui, lors d’une visite un an avant la fermeture de l’aciérie, s’était engagé auprès des salariés à la sauver et à y investir : « Il vous a fait des promesses mais n’en a tenu aucune ». Christine Boutin a également souligné que le programme de François Hollande était irréaliste et que les promesses faites par le candidat socialiste ne seraient pas tenables : « Le PS propose de créer 300 000 emplois d’avenir – comment financeront-ils ces emplois à l’heure où il est déjà difficile de maintenir en vie bon nombre d’entreprises françaises ? Comment osent-ils resservir aux français la même recette ? Il est temps de sortir des impasses et des mensonges ».

Sur ce territoire en perte de vitesse, victime de le maltraitance de l’Etat, elle a plaidé en faveur d’une véritable politique industrielle avec un « Etat actionnaire investi, actif et directif ».  Elle a déploré l’absence de cohérence de la politique menée sur le site de Gandrange : « le site importe de l’acier produit dans le Nord sans que l’Etat s’en émeuve. Et comment se fait-il que l’Etat n’ait pas promu auprès des instances européennes et soutenu plus tôt et avec l’énergie nécessaire le projet ULCOS (un haut-fourneau propre) qui aurait pu sauver le site ? »

« L’Etat ne doit pas avoir comme seul objectif de contenter les marchés et les agences de notation mais plutôt de s’occuper des Français ». En ce sens, Christine Boutin a annoncé quatre propositions en faveur de l’économie française :

–      Le rééquilibrage de la balance en faveur des PME. « Priorité à ceux qui créent de l’emploi : nos PME disparaissent tandis que le CAC 40 engloutit la majorité des aides. Je propose une redistribution des aides, une simplification fiscale et une baisse des charges sociales en faveur des PME ».

–     « Parce que la crise nous oblige à être fraternels, je demande que les écarts de salaires au sein d’une même entreprise soient définis afin d’être acceptables. Ils sont aujourd’hui de 1 à 300. Il faut les ramener à 1 à 30 ».

–        « Aujourd’hui l’Etat vous prend 42% de ce que vous gagnez lorsque vous travaillez et seulement 32% lorsqu’il s’agit de revenus du capital. Je propose de taxer de manière équivalente les revenus du capital et ceux du travail ».

–      La mise en place d’une pénalité sociale et environnementale. « Je propose que la responsabilité sociale de la chaine industrielle soit clairement prise en compte. Je veux soumettre la production de ceux qui ne respectent pas les normes sociales et environnementales à une pénalité exceptionnelle ».

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.