PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Christine Boutin prend son bâton de pèlerin pour collecter ses parrainages

PCD 1 janvier 2012

La candidate à l’élection présidentielle sillonne les communes à la recherche des 500 signatures nécessaires à la validation de sa candidature. Un exercice plutôt difficile face à des maires frileux… Lundi, l’étape était Vendômoise.

De ses terres d’élection, les Yvelines, à Saint-Jacques de Compostelle, il y a le Vendômois. Une vérité géographique qui n’a pas échappé à Christine Boutin… La présidente du Parti Chrétien Démocrate et ex-ministre du Logement du gouvernement Fillon 1 fait face à de sérieuses difficultés dans sa collecte des signatures. Elle est même très loin du compte, puisqu’elle n’aurait recueilli que 200 promesses de parrainage à ce jour sur les 500 requises. « Il ne s’agit pas d’apporter un soutien aux idées, mais un soutien à la démocratie », martèle la candidate aux élus qu’elle rencontre.

Une nouvelle étape de ce « chemin de croix » l’a menée en Vendômois lundi après-midi pour un périple à travers huit communes du secteur, à commencer par Vendôme. « Je reçois tous les candidats qui le souhaitent sans distinction, mais un maire n’a qu’une voix, et la mienne va logiquement à François Hollande », commente Catherine Lockhart, maire socialiste de Vendôme, après vingt minutes d’entretien avec la candidate. Une sorte de « speed dating » qui s’est poursuivie à Areines, auprès de Jean-Pierre Dorsemaine. « J’ai décidé de ne donner aucun parrainage, car cette forme de quémandage politique ne me convient pas », explique l’édile. Christine Boutin n’a pas eu plus de chance dans la commune voisine de Coulommiers-la-Tour. « Donner sa signature, c’est délicat pour un maire d’une petite commune, le conseil municipal est apolitique, je veux la tranquillité, terminé! », déclare le maire, Albert-Jacques Esneault.

La messe semble dite pour Christine Boutin sur le tronçon vendômois de la route de Saint-Jacques… « Nous n’avons recueilli que quatre promesses de signature en sa faveur », reconnaît son porte-parole local, Patrice Rougevin-Bâville. « C’est un vrai problème pour la démocratie, s’agace Christine Boutin à la sortie de la mairie de Coulommiers, les maires ont peur de leur conseil, des habitants… Il y a une véritable autocensure qui a pour conséquence d’affaiblir la démocratie! » Pour autant, malgré sa démarche appréciée des édiles, il n’est pas sûr que Christine Boutin puisse s’inscrire dans le 1er tour du scrutin suprême. « Si jamais c’est le cas, vous entendrez parler de moi, je vous le promets », s’emporte Christine Boutin en assurant être en mesure de lancer « une bombe nucléaire »! « Je ne dis rien, mais je puis quand même vous assurer qu’il ne s’agit pas d’un dossier salace… » Sa confirmation d’un ralliement à François Bayrou aurait-il vraiment l’effet d’une bombe?

Nicolas Terrien de Radio Plus FM

Retrouvez ici l’intégralité de l’article

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.