PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Christine BOUTIN suite à l’article du Canard Enchainé : « Je fais un vrai travail de fond pour préparer le G20 ; ma rémunération est assise sur celles des hauts fonctionnaires »

PCD 12 avril 2012

L’article paru ce soir dans le Canard Enchaîné, concernant les revenus liés à la Mission « Justice sociale et mondialisation » confiée à Christine BOUTIN par le Président de la République, appelle des précisions qu’elle souhaite apporter.

Cette mission correspond à un travail de fond à mener dans la perspective de la Présidence française du G20 (novembre 2010-novembre 2011). Ces travaux ont démarré dès début 2010, en lien avec trois ministères : le « Travail », les « Affaires étrangères » et les « Finances ».

La rémunération qui est attribuée dans ce cadre à Christine BOUTIN, a été fixée par le Secrétariat Général du Gouvernement, sur la base de textes réglementaires qui encadrent la rémunération des Ministres, Secrétaires d’État et Hauts Commissaires. Elle ne comprend que le traitement de base, à l’exclusion de toute autre prime pouvant être attribuée dans le cadre d’une responsabilité gouvernementale.

La rémunération est effectivement de 9500 euros net par mois. Elle s’apparente à celle d’un directeur d’administration, d’un conseiller maître à la cour des comptes ou d’un conseiller d’Etat.  Aucune autre prime ou indemnité n’a été versée entre la réception de la lettre de mission du Président de la République et le début de la mission. Des moyens mesurés permettent de mettre en œuvre cette mission qui se situe à un haut niveau de contacts et de réflexions, et sur un plan international. Par exemple, ont déjà été rencontrés Pascal LAMY (OMC), Juan SOMAVIA (OIT), Marcel GAUCHET, Gilles de ROBIEN, François BOURGUIGNON, Luc GUYAU (FAO), François VILLEROY de GALHAU, Aart de GEUS (OCDE)… Et sont prévus ou en cours de calage Dominique STRAUSS-KAHN (FMI), Joseph STIGLITZ, Muhamad YUNUS, Helen CLARK (PNUD)…

La méthodologie retenue prévoie une première remise de pré-rapport en octobre 2010, à quelques jours de l’ouverture de la Présidence française du G20. Dans l’année qui suivra, une série de RV avec la présidence est envisagée pour permettre à terme à Christine BOUTIN de remettre un rapport au Président de la République comportant des propositions concrètes …

Cette mission confiée n’a pas pour autant bridé Christine BOUTIN dans son rôle de chef de parti politique. Dans l’intervalle des 2 mois passés depuis avril 2010, elle a su intervenir en toute liberté sur les sujets qui appelaient une interpellation publique dans le droit fil de ses convictions : la non prise en compte de la dimension familiale dans la réforme des retraites,  la suspension des allocations familiales face à l’absentéisme scolaire, le scandale continu de l’état de nos prisons, …

Christine BOUTIN s’étonne enfin que cette information sorte avec copie de document à l’appui alors qu’elle n’a de son côté reçu aucun contrat à ce jour !

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.