PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Dans le Loir-et-Cher, le score de Marine Le Pen aiguise les appétits…

PCD 27 avril 2012

Patrick Rougevin-Bâville, conseiller municipal de Vendôme, président du Parti Chrétien-Démocrate en Loir-et-Cher et candidat à l’élection législative sur la 3e circonscription du Loir-et-Cher, réagit à l’annonce de candidature du candidat qui sera soutenu par le FN.

Ce candidat ne fait que suivre le sens du vent et se découvre soudainement une attirance pour le FN. Qui traitait un autre candidat de girouette il y a quelques années ?… Par opportunisme, il devient aujourd’hui un allié objectif du PS et de la gauche ; il se dit déjà certain de la défaite de Nicolas Sarkozy, qu’il souhaite manifestement. Et il déclare ouvertement que son objectif est de provoquer une triangulaire sur la circonscription au second tour des législatives. Une triangulaire signifierait la victoire de la gauche. Le candidat du FN souhaite donc la victoire de la gauche. Quant aux électeurs de la circonscription, on l’a bien vu au premier tour de cette présidentielle, ils souhaitent tout sauf cette victoire de la gauche.

Au lieu de se précipiter ainsi dans les bras du FN, il est nécessaire de décrypter les choix des électeurs qui se sont portés vers Marine Le Pen : exaspération devant le manque de considération à leur égard, inquiétude légitime devant leur avenir et celui de leurs enfants, rejet de la classe politique jugée comme incapable,… : un électeur du FN n’est ni un militant frontiste, ni un raciste ni un imbécile, c’est un homme ou une femme qui s’inquiète de la perte des repères et alerte sur la vacuité du discours politique. L’heure est donc à la clarté. Entre un centre mou et une droite dure, seule la droite de convictions, que j’incarne, peut répondre aux attentes exprimées par les électeurs et battre la gauche. Une droite libre et indépendante, fondée sur des valeurs claires et capable d’apporter un renouveau dans notre paysage politique.

Mon objectif est de faire gagner cette circonscription à la droite, en défendant des repères et en réaffirmant les valeurs que devrait porter la droite : dignité de la personne, primauté de la famille, responsabilité personnelle, liberté d’entreprendre, fraternité.

Seule ma candidature peut permettre d’empêcher le candidat du FN d’être présent au second tour, d’éviter une triangulaire et de conserver la circonscription à la droite : je suis donc prêt à signer avec Maurice Leroy un accord de désistement réciproque en faveur de celui de nous deux qui sera arrivé en tête au premier tour.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.