PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Enseignement et éducation

Si 20 à 22% des élèves ne savent pas lire et écrire correctement à l’issue de la scolarité obligatoire, ce n’est pas par manque de moyens, c’est une question de méthodes ! L’école doit revenir à sa mission prioritaire d’instruction et de transmission des repères culturels communs.
photo-proposition-education

Supprimer le ministère de l’Éducation nationale au profit d’un ministère de l’Instruction publique

• Rejeter le pédagogisme au profit des méthodes d’enseignement qui fonctionnent : lecture syllabique, conjugaison, dictées, bases du calcul, bases chronologiques en histoire.

• Donner la priorité, tout au long de la scolarité, à la transmission progressive et ordonnée des savoirs et non à la surprotection de l’élève.

• Valoriser l’histoire et la littérature françaises comme héritage commun.

• Instaurer un examen d’entrée en 6ème pour contrôler les acquis.

Assurer une large autonomie aux établissements, avec un directeur rendu pleinement responsable

• Etablir une carte d’identité de chaque établissement qui permette d’adapter les moyens aux besoins, notamment pour la création ou la suppression de postes.

• Confier au directeur d’établissement le soin de choisir son équipe pédagogique et de mener son projet d’établissement.

• Laisser aux établissements la liberté de choisir les moyens de mise en œuvre des programmes définis au plan national.

Sauvegarder le principe de la liberté éducative des familles et en étendre l’application

• Préserver les modes de financement des écoles privées sous contrat et hors contrat.

• Assouplir la carte scolaire pour permettre aux parents d’inscrire leurs enfants dans l’établissement de leur choix, sous réserve des places disponibles et de l’examen de leur dossier, afin de garantir l’égalité des chances.

• Expérimenter, dans une ou deux Académies volontaires, la formule du « bon scolaire ». Le budget des établissements est abondé par l’Etat en fonction du choix des parents.

Mettre fin au collège unique

• Mettre fin au collège unique : il ne sert ni les meilleurs élèves ni les plus faibles, et surtout il ne permet pas à chacun de donner le meilleur de lui-même selon ses aptitudes et ses goûts.

• Revaloriser l’apprentissage en alternance (dès 14 ans) et créer différentes filières d’excellence, y compris manuelles.

Réhabiliter l’autorité et la tenue, physique et morale, au sein de l’école

• Réhabiliter l’autorité du professeur et du maître.

• Généraliser les rites et symboles qui manifestent l’autorité : estrades, lever des élèves au début des cours, renforcement de l’instruction civique.

• Encourager le port de l’uniforme pour les élèves.

Moderniser et valoriser le statut de l’enseignant par un accompagnement personnalisé

• Repenser la formation initiale en rapport avec la discipline enseignée.

• Moduler la rémunération, sur le modèle du secteur privé, par négociation entre l’établissement et l’enseignant, selon les objectifs définis ensemble.

• Evaluer chaque enseignant au cours d’un entretien individuel annuel avec le chef d’établissement, l’Inspection jouant de son côté un rôle de conseil, d’accompagnement et de contrôle.

• Développer des liens entre l’enseignement et le monde de l’entreprise : mobilité en cours de carrière, mise en place de formations pour d’éventuelles reconversions.