PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Gardons nos créateurs et nos investisseurs en France

PCD 24 décembre 2012

Jean-Luc ANDRE, cadre PCD54 et conseiller fiscal analyse les problèmes actuels de la fiscalité française.

Le départ de Gérard Depardieu en Belgique et d’Alain Afflelou à Londres pose la question de la fiscalité française : va-t-elle faire fuir tous nos talents à l’étranger.

Si notre taux moyen d’imposition de 46 % est dans la moyenne européenne, la création de l’ISF et ensuite du taux de prélèvement de 75 %, à partir d’un million, est unique en Europe.

Si l’on ne connait pas encore le rendement du taux exceptionnel de 75 %, en revanche l’on sait que l’ISF a rapporté 4.3 milliards d’euros en 2011, ce qui est peu au regard des recettes de la TVA 130.7 milliards d’€, de la CSG 88.5, de l’impôt sur le revenu 50.6 ou de l’impôt sur les sociétés 39 milliards d’€. Ainsi l’ISF ne représente qu’un peu plus d’1 % de nos rentrées fiscales.

Cette mesure est donc plus idéologique que rentable : il faut faire payer les riches, au risque comme on le voit, de faire fuir nos talents, nos créateurs et investisseurs. Ces mesures nous feront plus perdre que gagner.

A l’heure où le chômage atteint des sommets, le gouvernement socialiste prend le risque de détruire gravement la création d’emplois.

Payer des impôts est normal, arriver à taxer de 80 à 100 % des revenus est impensable, et simplement confiscatoire.

Par le biais de la fiscalité, il est urgent d’encourager les investisseurs en défiscalisant les sommes investies dans les entreprises créant des emplois, tout en réduisant les charges. Réfléchir à la remise en place du forfait fiscal qui permettait de trouver un accord raisonnable avec les plus fortunés ou avec des professions indépendantes, ce qui a été supprimé par le gouvernement Jospin en 1999.

C’est en retrouvant une confiance financière que la France pourra sortir de la crise. Continuer sur une idéologie confiscatoire nous entrainera rapidement dans de nouvelles impasses et dans une crise encore plus insupportable.

Jean Luc ANDRE

Conseiller fiscal

Cadre PCD 54

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.