PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Humaniser les prisons : Christine Boutin : « On ne construit pas la paix civile en traitant des hommes de façon scandaleusement inhumaine. »

PCD 12 avril 2012

L’Etat français vient d’être condamné par le juge des référés du tribunal administratif de Caen pour les mauvaises conditions d’incarcération de ses prisonniers. Le PCD demande au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour garantir à chaque détenu des conditions d’incarcération dignes de la personne humaine.

« En matière de prison, la France est classée dernière en Europe, derrière le Kosovo ! On ne peut plus continuer ainsi, humaniser les prisons doit être une priorité pour 2012», réagit la Présidente du Parti Chrétien-Démocrate, Christine Boutin.

« Le problème en France, c’est bien sûr la surpopulation : plus de 65 000 détenus pour 52 000 places, jusqu’à six ou huit personnes dans une cellule prévue pour deux, 120 suicides par an dont 90 % des cas ont lieu en préventive.

Mais c’est surtout la question du sens de la peine. Est-ce que la seule réponse au délit est l’enfermement ? Voilà la vraie question que nous devons nous poser ! Je suis favorable dans ce cadre au lancement d’un débat national sur le rôle de la prison et le sens de la peine.

 

80 000 personnes sortent chaque année de prison en France, la question est de savoir : est-ce que l’on sort davantage réinséré après la prison ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes : nous avons en France le taux de récidive le plus élevé d’Europe (60 %) ! Notre culture de l’enfermement automatique est un héritage de la lettre de cachet…

La deuxième mesure qui me paraît donc indispensable est l’application d’un numerus clausus, taux d’incarcération maximal qu’une société estime juste et s’impose. Cela implique de faire sortir des gens de prisons et de les réinsérer mais aussi de trouver des alternatives à l’enfermement, telles que le bracelet électronique ou la peine d’intérêt général. Cela exige surtout une véritable volonté politique. »

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.