PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Avec les emplois d’avenir, avançons…droit dans le mur!

PCD 29 août 2012

Dans un communiqué de presse publié aujourd’hui, Jean-Frédéric Poisson, député des Yvelines et vice-président du PCD, met en garde contre les dérives du nouveau projet de loi sur le Contrat d’Avenir.

Le gouvernement a dévoilé ce matin son projet de loi pour la création d’emplois d’avenir.

Ces emplois aidés, subventionnés de 1 à 3 ans par l’Etat à hauteur de 75% environ, s’adresseront pour l’essentiel au secteur public, et seront destinés aux jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas qualifiés, des quartiers en difficulté ou des zones rurales enclavées.

 « 500 000 jeunes de 16 à 25 ans sont actuellement au chômage en France : comment ne pas réagir ? Mais pourquoi réagir avec des propositions si éloignées du réel, et si dangereuses pour l’économie de notre pays ? Pourquoi ressortir de vieilles recettes qui n’ont pas fait leurs preuves, et pourquoi fuir les réformes qui s’imposent, et même les dénigrer?

 Vouloir permettre à 150 000 jeunes de trouver un emploi, c’est une excellente chose ! Reste encore à trouver les secteurs porteurs d’emploi. Reste aussi à mettre en place des contrats réellement adaptés aux besoins du marché du travail. Enfin, reste à trouver les personnes réellement en phase avec ces contrats : des personnes ayant des difficultés d’insertion sociale, par exemple, ne pourront pas forcément exercer certains métiers d’employé à domicile.

 Reste aussi à trouver aussi les employeurs qui seront en mesure (et qui auront le désir !) de se plier aux contraintes que veut leur imposer le gouvernement, à savoir assurer un accompagnement non seulement professionnel, mais aussi humain, personnel des jeunes qui bénéficieront de ces contrats.

 La gauche casse l’emploi, puis prétend le relancer. Ces contrats seront financés par la fin de l’exonération des heures supplémentaires… Une mesure qui démotive ceux qui voulaient travailler plus, et qui diminue leur pouvoir d’achat.

 Les socialistes, comme d’habitude, agissent sans courage et sans vision. Ils rejettent les réformes structurelles nécessaires pour relancer l’emploi et l’économie : la baisse du coût du travail, l’assouplissement du code du travail, trop contraignant et illisible, l’assurance d’une meilleure adéquation entre l’offre et la demande, en adaptant d’avantage la formation des jeunes aux besoins du marché du travail.

Retrouver l’article sur le blog de Jean-Frédéric Poisson

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.