PCD | Parti Chrétien-Démocrate

La Nouvelle République : Patrick Rougevin-Bâville affiche la couleur

PCD 22 mai 2012

 

Candidat aux élections législatives du parti de Christine Boutin, Patrick Rougevin-Bâville présente son budget de campagne.

La Nouvelle-République, Édith Van Cutsem, 22/05/2012

LEGIS ROUGEVIN AFFICHAGESur ses affiches placardées depuis près d’un mois, juste un petit PCD pour Parti chrétien-démocrate, parti créé il y a dix ans et présent pour la première fois à des législatives. Et sous le nom du candidat, le rappel de son mandat de conseiller municipal de Vendôme. Quant à l’appartenance « majorité présidentielle » qui avait suscité son « renvoi » du camp de l’opposition et la colère de l’UMP, il a d’abord été masqué par « Résister » à la suite du mauvais score de Nicolas Sarkozy aux présidentielles. Et depuis la victoire de François Hollande, par une affichette donnant le nom de la suppléante Claire Granger, adjointe au maire de Sasnières.
« Il faut bien s’adapter », commente avec le sourire le président départemental du parti de Christine Boutin qui dit compter 60 adhérents en Loir-et-Cher. Samedi matin, il distribuait ses tracts sur la brocante de Lunay, avant un petit tour à Vendôme pour coller quelques affiches. « Suivant l’emplacement, elles ont entre trois heures et trois jours de durée de vie… »

Un budget de 8.000 euros et rien du PCD

« J’ai prévu un budget de 8.000 € dont 3.000 € pour les documents officiels de propagande : 1.000 affiches officielles, les professions de foi, les bulletins de vote. Ils s’ajoutent aux 2.000 € investis dans les tracts actuels, mon carnet de campagne, le site Internet, les 1.000 affiches de précampagne que je colle depuis la mi-avril. Au budget encore, les pots d’amitié, les frais de déplacement, d’affranchissement notamment pour les appels aux dons avec déjà 1.200 € collectés. Un budget qui ne me permet pas la location d’une permanence. Je travaille chez moi avec l’aide de mon épouse Hélène… Et comme le parti ne prend pas en charge le budget du candidat, c’est aussi un investissement personnel sur le plan financier », explique l’élu de 38 ans, père de sept enfants, éducateur de formation.
Responsable de la communication d’influence pour les Apprentis d’Auteuil, anciennement « Fondation des orphelins apprentis d’Auteuil », œuvre sociale catholique qui se consacre à l’insertion des jeunes en difficultés sociales, le candidat est en disponibilité depuis septembre dernier. Il travaille actuellement comme délégué général au PCD, où il a été directeur adjoint de la campagne de Christine Boutin pour tenter de recueillir les 500 parrainages pour sa candidature aux présidentielles.
A son agenda et à celui d’une équipe de militants d’une vingtaine de personnes, pas de porte-à-porte pourtant pratiqué aux municipales de 2008 et aux cantonales de Vendôme II en 2006, mais jugé désormais trop intrusif. « Je lui préfère le travail de terrain sur toute la circonscription en privilégiant les lieux conviviaux que sont brocantes et marchés pour tracter et six réunions publiques pour débattre. » Dont la dernière, le mardi 5 juin, à 20 h 30, au Minotaure, avec la présidente du PCD Christine Boutin.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.