PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Santé

icon-prop-sante

Garantir l’accès aux soins sur tout le territoire

• Augmenter le numerus clausus des médecins dans les zones prioritaires de santé et permettre aux élèves en médecine de se rapprocher des communes rurales par le biais de stages afin de nouer un lien entre les générations.

• Faire entrer les communes rurales dans la logique des Maisons et Pôles de santé, qui permettent de sortir les médecins de l’isolement, de mutualiser les moyens et de mettre le patient au centre d’un projet de santé. Les collectivités locales ont la possibilité d’investir dans ces structures. Ces Maisons et Pôles de santé doivent devenir les premières structures de soins, les examens approfondis et les maladies de longue durée étant réservés aux hôpitaux.

• Permettre un assouplissement des modalités de rémunération des praticiens libéraux, et notamment des infirmières, en zone rurale. Revaloriser le rôle des sages-femmes.

Rationaliser le système d’urgence

• Garantir un premier niveau d’urgence de proximité avec de petites unités composées de médecins urgentistes polyvalents et disposant d’un minimum de plateau technique. Identifier sur tout le territoire français des CHU spécialisés dans l’urgence (trauma-centers), équipés de moyens modernes de transport (hélicoptère).

• Généraliser les centres d’appel unique pour le 112, afin de répartir les interventions du SAMU et des pompiers en fonction du type d’urgence.

• Développer les outils modernes de télédiagnostic médical et de vidéotransmission. Créer une formation spécialisée en télémédecine et garantir des réseaux de communication performants.

 Réformer les études de médecine

• Réformer le contenu des études afin de préparer les étudiants à la médecine de demain : une médecine de soins de proximité auprès de personnes âgées souffrant de polypathologies et d’isolement social.

• Créer deux filières : une filière libre et une filière d’engagement avec l’Etat : l’Etat paie les études des étudiants volontaires (ce qui facilite leur autonomie financière et la fondation d’une famille) ; en contrepartie, les étudiants s’engagent à exercer pendant 10 ans dans une zone et une spécialité définies par l’Etat comme prioritaires.

 

FOCUS | Accueillir la personne handicapée

icon-prop-handicap

Permettre l’accueil du handicap au début de la vie : garantir à toute femme attendant un enfant chez qui on a décelé un handicap l’information sur les aides existantes, sur les associations qui peuvent la soutenir, ou encore sur la possibilité de l’adoption.

Rompre avec l’isolement des personnes handicapées : accélérer l’application de la loi de 2005 sur le handicap en particulier en matière de scolarité (accélérer la formation des enseignants, mieux reconnaître les métiers d’accompagnement comme les auxiliaires de vie scolaire, réactiver la coopération entre éducation ordinaire et éducation adaptée) et privilégier le maintien en milieu ouvert par le développement des services d’accompagnement à la vie sociale.

Avoir une vision transversale du handicap : intégrer dans chaque loi ou décret une étude d’impact sur le handicap, à l’image des études d’impact budgétaire ; placer un référent handicap dans chaque ministère.