PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

La théorie du genre n’est pas une rumeur !

 

Communiqué de presse du Président du PCD

J’entends que la théorie du genre serait une rumeur… Tout d’abord, je m’étonne dans ce cas que le Ministre de l’Education nationale prenne officiellement position contre une théorie dont il affirme qu’elle n’existe pas !

Ensuite, le programme d’actions intergouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’identité de genre, publié sur le site du Ministère des Droits des Femmes, est-il une rumeur ?

Ses préconisations, qui s’adressent à chaque ministère, et qui demandent par exemple qu’un module sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre soit intégré à la formation des infirmiers, des policiers, des magistrats, des acteurs éducatifs, sont-elles des rumeurs ?

Le site « Ligne Azur » dont le Ministre de l’Education nationale fait la promotion, qui appelle les jeunes à se questionner sur leur identité sexuelle, à définir non pas « qui » ils sont mais « où » ils sont, et qui leur rappelle, dans cette période de trouble et de construction de soi qu’est l’adolescence, que « pour certains, le sexe biologique coïncide avec le sentiment d’être un homme ou une femme, et pour d’autres, sexe génital et identité de genre ne correspondront pas », est-il une rumeur ?

Le document du syndicat d’enseignants SNUipp-FSU qui recommande un questionnement des stéréotypes de genre dès l’école primaire, qui propose que les enfants des écoles primaires lisent des livres tels que « Zazie a un zizi » ou « Papa porte une robe » ou entrent dans des questionnements sur leur genre et leur identité en visionnant des films tels que Fucking Amal ou C.R.A.Z.Y, qui leur montrent des scènes de sexe entre personnes homosexuelles, est-il une rumeur ?

L’ABCD de l’égalité, actuellement mis en œuvre dans plus de 600 classes pour agir sur les représentations des élèves et les pratiques des acteurs de l’éducation, sans aucune information préalable des parents, est-il une rumeur ?

Demandez aux parents, aux élèves, aux académies qui sont actuellement des objets d’expérimentation pour le gouvernement si tous ces éléments ne sont que des rumeurs !

J’appelle le gouvernement à la clarté, à l’honnêteté vis-à-vis de parents, par respect pour leur liberté éducative, par respect pour la liberté de conscience de chacun, par souci de faire régner la paix et la sérénité dans notre pays.

JFP-signature
 
 
 

Jean-Frédéric POISSON
Président du Parti Chrétien-Démocrate

Vincent Peillon : le genre et l’hypocrisie – Tribune de Franck Margain

Depuis quelques temps, la théorie du genre, s’insinue dans notre société, à travers ses applications socio-politiques comme la loi Taubira. Cette théorie du genre se fonde sur le présupposé formulé par Simone de Beauvoir qu’ « on ne naît pas femme, on le devient ». Pour cette théorie, l’être humain n’a pas de nature sexuée (il n’est pas homme ou femme selon son sexe) mais c’est lui-même qui se crée sa nature. Il serait victime d’un conditionnement social et culturel, dont il devrait se libérer pour décider lui-même de ce qu’il veut être sur le plan sexuel. Cette idéologie nie à l’homme et à la femme d’être des formes complémentaires de la personne humaine.

Aujourd’hui, cette théorie tente de s’insinuer dans l’esprit de nos enfants, par l’éducation nationale, à l’hypocrite, dès l’école primaire, à travers le programme ABCD de l’égalité.

Certes, le ministre Peillon, très hypocritement, dit qu’il ne s’agit pas d’enseigner la théorie du genre. Et c’est tout à fait vrai. Il ne s’agit pas de l’enseigner mais de la mettre en application auprès de nos enfants, sans même nous le dire. Et de force, puisqu’il tente d’intimider les parents réticents en demandant aux responsables d’établissements de les convoquer.

Examinons ce programme ABCD de l’égalité, destiné à éduquer à l’égalité sexuelle à l’école en dix séquences pédagogiques. J’invite les parents à aller regarder cela. Je suis allé sur le site officiel qui y est consacré et j’ai consulté les « outils pédagogiques » téléchargeables mis à la disposition des enseignants.

Prenons la fiche : Dentelles, rubans, velours et broderies. Elle présente des tableaux célèbres qu’elle commente. Par exemple, concernant le tableau « Les Enfants Habert de Montmor », cette fiche met l’accent sur le fait que les garçons portent une robe. Dans celui représentant « Louis XIV à 63 ans », on insiste sur le fait que le roi porte « des souliers à talons »… Que veut dire tout ceci ? Quelle est l’intention de tout ça ? Il n’est pas besoin qu’on vous fasse un dessin… Vous avez tous compris quel modèle socio-culturel ils veulent nous imposer…

Prenons la fiche : la figure de la belle. Elle a comme objectif de déconstruire les « stéréotypes du genre » en s’attaquant aux contes de fées de notre enfance (la belle au bois dormant…) ! Face à ces chefs d’œuvres de notre patrimoine, ils proposent des « réécritures parodiques » aux qualités littéraires douteuses, « qui font la part belle à l’émancipation du personnage féminin ». En gros, le prince qui délivre la princesse, ce serait ultra-sexiste ! Elle est une femme forte qui doit se débrouiller… Elle n’a pas besoin de lui, ni lui d’elle d’ailleurs…

Par ailleurs, cette grossière fiche de lavage de cerveau, souhaite éduquer les enfants à désobéir aux parents (pardon ! à s’émanciper du système de valeurs des parents) à travers une histoire qui montre qu’ « à partir d’un refus d’obéissance de la jeune génération, le monde change. Les enfants s’opposent à l’autorité parentale et s’enfuient du domicile de leurs parents. » Est-ce là, chers parents, ce que vous souhaitez transmettre à vos enfants ? Fais ce qui te chante, quand ça te chante, n’écoute pas tes parents et tu construiras un monde meilleur ?

La situation est grave. Il y a véritablement urgence. Nous parents, devons, pour le bien de nos enfants, nous mobiliser. Si cette théorie n’était qu’un objet de curiosité intellectuelle, ce ne serait pas grave. Si elle était enseignée à l’université comme école philosophique ce serait même intéressant, pourquoi pas. Mais le problème c’est que cette théorie délirante est appliquée. Elle est devenue une idéologie qui irrigue des mouvements politiques. Et de ce fait elle est dangereuse.

Comme on peut le voir ici, c’est la famille même qui finit par être mise en cause. Les parents sont contestés jusque dans leur rôle d’éducateurs des enfants. Or la famille est la cellule de base de toute société humaine. Par conséquent, y porter atteinte revient à nuire au fondement même de la société.

Il faut donc combattre cette insidieuse tentative de corrompre l’esprit de nos enfants. Introduire à l’école cette théorie, de cette façon-là, en prétendant formater les comportements des enfants pour qu’ils soient en adéquation avec cette vision tordue de la masculinité et de la féminité, revient à laver le cerveau de nos enfants, qui ne sont pas armés intellectuellement pour relativiser ces choses.

L’homme et la femme sont égaux en dignité et en droit. Mais ils ne sont pas indifférenciés. Ils ont des différences ontologiques qui fondent l’humanité, et qui en font des êtres complémentaires. Toute politique publique qui nie cette réalité, sous quelques prétextes, est nuisible et doit être combattue.

 

Franck Margain
Président Délégué du Parti Chrétien-Démocrate

Documents syndicaux et gouvernementaux sur la théorie du genre

La théorie du genre serait une rumeur ? Dans ce cas, il est étonnant que le Ministre de l’Education nationale prenne officiellement position contre une théorie dont il affirme qu’elle n’existe pas ! Demandez aux parents, aux élèves, aux académies qui sont actuellement des objets d’expérimentation pour le gouvernement si tous ces éléments ne sont que des rumeurs !

Cliquez sur les couvertures ci-dessous pour parfaire votre information en consultant les documents suivants :

  • la lettre du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault donnant à Najat Vallaud-Belkacem la mission de mettre en place un programme d’action contre les violences commises à raison de l’identité de genre, que ce soit « à l’école, dans le monde du travail, dans le domaine de la santé, dans tous les services publics comme dans l’espace public »
  • le document intergouvernemental du 16 mai 2013 contre les violences et les discriminations commises à raison de l’identité de genre
  • le rapport du syndicat SNUipp-FSU de juin 2013 « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire »
  • l’ABCD de l’égalité, qui fournit des éléments pour la mise en place de « l’éducation à l’égalité » dans dix académies et plus de 600 classes
  • le rapport syndical de Michel Teychenné remis au Ministre de l’Education Nationale en juin 2013 – “Discriminations LGBT-phobes à l’école – Etats des lieux et recommandations »
  • la lettre de Vincent Peillon, Ministre de l’Education nationale, envoyée aux recteurs d’Académie le 4 janvier 2013 et leur donnant l’ordre de relayer la campagne « Ligne Azur » dans les collèges
  • les images de la campagne de « Ligne Azur », promue par le Ministère de l’Education nationale
  • l’affiche de la campagne « Ligne Azur » que les directeurs d’établissement sont tenus de faire afficher dans les collèges

Lettre de mission du Premier Ministre à Najat Vallaud-Belkacem

Document intergouvernemental du 16 mai 2013 contre les violences et les discriminations commises à raison de l’identité de genre

Rapport du syndicat SNUipp-FSU de juin 2013 « Eduquer contre l’homophobie dès l’école primaire »

ABCD de l’égalité, qui fournit des éléments pour la mise en place de « l’éducation à l’égalité »

Rapport Teychenné

Lettre de Vincent Peillon aux recteurs d'Académie

Images de la campagne Ligne Azur

Affiche Ligne Azur

 

Vous aimez cette page ? Faites-la connaître !