PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Le Macron, la bête et le Truand – Tribune de Franck Margain, Vice-président du PCD

PCD 7 avril 2017

Franck Margain, Président de Paris Région Entreprises, Vice-président du parti Chrétien-Démocrate, Conseiller régional IDF « Les Républicains » revient sur le phénomène Macron : Retrouvez sa tribune dans le Huffington Post ici :

Le macron, la brute et le truand

Le candidat Macron est un pur produit marketing du système. Et grâce à un colossal budget, il est vendu comme on vendrait n’importe quel pot de yaourt dans un supermarché.

06/04/2017 10:33 CEST | Actualisé 06/04/2017 10:34 
Avez-vous lu le programme d’Emmanuel Macron? Le petit livret qui est distribué? Moi, je l’ai lu. Et j’ai été frappé par le choix des couleurs: rose, bleu, vert, bleu marine, et même jaune. Bref vous en voyez de toutes les couleurs. Il y en a pour tous les goûts. C’est un programme orienté sondage. Du point de vue de la forme, on y retrouve la gauche, la droite, le centre, et tout ce que vous voulez.
 Il est divisé en différents thèmes, avec des propositions présentées comme ceci: « Nous ferons… ». Ce qui est intéressant, c’est de ne retenir que les verbes. Et voici ce que cela donne:
 « nous augmenterons », « nous réduirons ».

« nous généraliserons », « nous limiterons ».

« nous simplifierons », « nous alourdirons ».

« nous doublerons », « nous diviserons ».

« nous permettrons », « nous interdirons ».

« nous construirons », « nous démantèlerons ».

« nous imposerons », « nous exonérerons ».

« nous rétablirons », « nous mettrons fin ».

Amusant non? La chose et son contraire! Bon, vous me direz que c’est légèrement sorti de son contexte. Certes. Mais si l’on est un peu attentif, on se rend compte que ce n’est pas du tout faux. Et que cela correspond à la contradiction entre la forme qui balaye large, et le fond qui lui est beaucoup plus stable. Avec Macron, idéologiquement, on est clairement en face d’une gauche libertaire libérale. Ca c’est le côté brute de sa candidature. Son ni droite, ni gauche, ou bien et droite et gauche, n’est qu’un maquillage, un subterfuge pour cacher sa réalité idéologique. C’est le côté truandé de sa candidature.

Donc, il peut bien multiplier les couleurs, et les tours de passe-passe sémantiques, il n’en n’est pas moins un ultralibéral héritier de François Hollande, président qui détestait la finance, mais qui a confié le ministère de l’économie à un financier qui s’appelle Emmanuel Macron…

D’ailleurs, savez-vous que le macron en linguistique est ce petit trait qu’on ajoute au-dessus d’une voyelle pour en allonger le son ? C’est une drôle de coïncidence. Macron est justement le macron de Hollande, sa prolongation, un stratagème pour perpétuer le système en place.

Le candidat Macron est un pur produit marketing du système. Et grâce à un colossal budget, il est vendu comme on vendrait n’importe quel pot de yaourt dans un supermarché. Mais ce que la candidature Macron ne semble pas prendre en compte, c’est que les électeurs, qui sont ainsi traités comme de simples consommateurs, peuvent aussi se comporter comme des consommateurs avertis plus difficiles à duper qu’autrefois. Nous les consommateurs avertis, nous lisons les étiquettes, et nous ne voulons plus de produits chimiques, de conservateurs et de colorants artificiels. Rendez-vous dans les urnes !

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.