PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Le plan Pauvreté de Mr Ayrault : de la bonne volonté, une erreur de diagnostic.

PCD 24 janvier 2013

Franck Margain, Conseiller Régional Ile-de-France et Président Délégué du PCD appelle le Gouvernement à ne pas se tromper de combat : certes, il faut se battre contre la pauvreté, mais avant tout contre ce qui alimente la misère : le chômage.

Franck Margain explique : « Les politiques écoutent toujours trop les lobbies sans réfléchir suffisamment aux conséquences mécaniques des décisions qu’ils prennent. Ils travaillent sans cesse à la gestion de la pauvreté sans se battre contre ce qui l’alimente : le chômage. Si des points importants sont avancés dans le plan Ayrault, un oubli massif doit être souligné : que fait-on contre la misère ? Le PCD souhaite alerter les pouvoirs publics sur la réalité du vrai combat : c’est d’abord la misère contre laquelle il faut lutter, c’est-à-dire l’exclusion, l’absence de logement, la disparition du lien social encouragée par une politique toujours mise en œuvre au détriment de la famille ».

« La priorité de Mr Ayrault doit se tourner vers les sans-abris, les sans-emplois, les exclus. Un seul remède à la pauvreté : l’EMPLOI. Les dégâts provoqués par le chômage sont immenses, car le chômage est terriblement destructeur. Il désespère ceux qui y sont confrontés, le travail est un besoin fondamental qui permet à l’individu de se réaliser. Le chômage provoque l’effet inverse. Il démotive et finit par rendre malade, car il détruit l’image que l’individu a de lui-même », affirme-t-il.

Il ajoute : « Le chômage isole, il conduit irrésistiblement à l’exclusion, il provoque la déshabitude du travail, il conduit à l’humiliation. La remarque du Délégué-Général de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert : “nous ne voyons pas la même France que nos dirigeants politiques”, prend ici tout son sens. Le chômage mène à la pauvreté puis à la misère, si la solidarité familiale ou de voisinage ne joue pas son rôle ».

« Le PCD soutient, comme dans de nombreux pays, la mise en place du dividende universel afin d’éradiquer la misère. Ce minimum attribué à chacun évite de tomber dans la précarité. Il est la reconnaissance de tout être humain comme membre de la société humaine, qui est éligible à un dividende, une part de la richesse nationale ».

Il conclut : « Il est temps de regarder la réalité : notre gouvernement gère la pauvreté, c’est le manque de superflu mais il crée la misère, c’est le manque du nécessaire ».

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.