PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Manif anti-mariage gay : « gazée », Christine Boutin demande la démission de Manuel Valls

PCD 26 mars 2013

Sur RTL.fr le 25/03. Christine Boutin, la présidente du parti-démocrate, a demandé dimanche soir la démission du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, après avoir été victime des gaz lacrymogènes utilisés par les forces de l’ordre en marge de la manifestation des opposants au mariage gay.

 

« Les forces de l’ordre gazent des familles »

« Je n’ai pas l’image d’un terroriste ni d’un casseur ». Christine Boutin, ancienne ministre aujourd’hui présidente du Parti chrétien-démocrate, ne digère pas d’avoir été victime des gaz lacrymogènes lancés par les forces de l’ordre dimanche contre les manifestations du rassemblement anti-mariage dimanche à Paris.

Affirmant avoir été « ciblée » par les forces par les CRS, Christine Boutin a terminé son défilé au sol, les yeux rougis par les irritants oculaires. Dès dimanche soir, l’ancienne farouche opposante du PACS a demandé la démission de Manuel Valls et du préfet de police suite à ces incidents, dénoncant « la façon dont nous avons été traités par les forces de l’ordre aux ordres du gouvernement, qui gazent des familles, des enfants, alors qu’il y avait une grande discipline et un côté familial dans cette manifestation ».

Valls défend les forces de l’ordre

« C’est honteux, scandaleux », s’emporte Christine Boutin, qui reproche également les chiffres avancés par la Préfecture sur le nombre de manifestants. « 300.000 manifestants, c’est vraiment se moquer du monde et nous provoquer », regrette Christine Boutin, alors que les organisateurs évoquent 1.4 million de personnes présentes dimanche dans les rues de Paris.

Dimanche, le cortège de la manifestation a été émaillé de plusieurs incidents au cours desquels la police a diffusé à plusieurs reprises du gaz lacrymogène. Manuel Valls, invité de Jean-Michel Apathie lundi matin sur RTL à 7h50,a de nouveau défendu « le sang froid » de la police. « Cette manifestation était un rassemblement statique qui a entraîné des pressions sur les forces de l’ordre. Des groupes ont essayé de forcer les barrages de police. Les policiers ont fait preuve de sang-froid », a déclaré le ministre de l’Intérieur. Dimanche, le ministre de l’Intérieur assurant que les organisateurs avaient été « débordés » par des « groupes extrémistes ».

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.