PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Mariage homosexuel : Boutin estime qu’il « remet en cause les droits de l’homme »

PCD 4 février 2013

 Critiques pour tous Publié le 1 février 2013 sur Altantico : principale opposante au projet de loi sur le mariage pour tous, Christine Boutin a déclaré que le mariage homosexuel et la GPA amèneraient à la fin des droits de l’homme.

Nouvelle offensive contre le mariage pour tous. En première ligne, Christine Boutin a fustigé le projet de loi et déclaré sur Public Sénat, ce vendredi : « ce qui est en marche, c’est la fin des droits de l’homme ». La présidente du Parti chrétien-démocrate a rajouté qu’il y avait un lien entre l’ouverture du mariage et l’adoption aux couples homosexuels ainsi que la gestation pour autrui, ou GPA. « Dans le mariage pour tous, ce n’est pas l’affaire des homosexuels qui est en jeu. La véritable question qui est en jeu, ce sont les droits de l’homme. Est-ce que nous considérons que l’homme et la femme sont l’alpha et l’omega de notre construction sociale ou est-ce qu’au contraire, la personne humaine devient une valeur relative, objet de commercialisation ? », a-t-elle demandé sur ce sujet.

Selon Christine Boutin, « le problème du mariage homosexuel, c’est le faux nez de la fin des droits de l’homme dans la république française. C’est beaucoup plus important et ça dépasse le problème de l’homosexualité. C’est le problème de nos principes fondamentaux, qui ont été consacrés en 1789, qui fait que la France est un pays des droits de l’homme ». La présidente du Parti chrétien-démocrate a pris le Portugal pour exemple. « Quand on regarde dans les pays étrangers dont on parle souvent. Au Portugal, l’homophobie s’est développée et les homosexuels ont de la peine à assumer leur homosexualité publiquement depuis qu’il y a ce mariage homosexuel », a-t-elle estimé.

Retrouvez l’article original ici

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.