PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Mariage pour tous : ils veulent un référendum

PCD 7 novembre 2012

Ce matin, dans Le Courrier de l’Ouest, deux élus de Saumur, Charles-Henri Jamin, maire-adjoint PCD de Saint-Hilaire-Saint-Florent et Marlen Volland, ajointe au maire de Saumur (PCD et UMP), prennent clairement position contre le projet de loi du mariage pour tous qui est présenté aujourd’hui en conseil des ministres.

S’ils ont décidé de prendre la parole, ce n’est « pas pour dénoncer« , mais « pour alerter la population face à cette réforme. Car si elle passe, elle va profondément changer notre société qui repose entre autres sur un fait naturel qui n’a jamais été remis en cause : l’altérité sexuelle qui permet la transmission« . Marlen Volland, adjointe au maire de Saumur (PCD et UMP) et Charles-Henri Jamin, maire-délégué de Saint-Hilaire-Saint-Florent (PCD) affichent clairement leur opposition au mariage homosexuel. Face à ce « sujet difficile qui soulève des passions« , ils posent d’emblée un préambule :  » Je n’ai pas de jugement à l’égard d’un mode de vie qui relève de choix personnels profondément respectables. Mon opposition ne relève pas d’un jugement de personnes, mais bien d’une analyse de la société« , assure Monsieur Jamin.

« Sans aucune concertation »

Marlen Volland explique : « Tout système vivant est organisé pour assurer la survie de l’espèce. Depuis le nuit des temps, l’organisation de la société humaine a été fondée sur la famille traditionnelle : un père, une mère, des enfants. ça me semble donc extrêmement dangereux de détruire d’un seul coup cette organisation. Et j’ai également une très grande inquiétude pour les enfants.« 

Pour Charles-Henri Jamin, cette réforme va aboutir « à une dénaturation du mariage. Au regard du Code civil, ça ne sera plus un mariage. Car le mariage civil n’est pas là pour certifier un sentiment. On n’est pas dans l’ordre de l’affectif. Quand des personnes viennent se marier, elles viennent pour fonder une famille, première cellule de base de notre société.« 

Ils disent également craindre que le mariage pour tous soit l’antichambre de la procréation pour autrui (par mères porteuses). Ils ajoutent qu’ils se font ainsi les porte-parole « d’une inquiétude sourde et profonde, d’un malaise d’un très grand nombre d’élus locaux devant cette réforme qu’ils ne voient pas d’un bon oeil et dont ils ne se voient pas les opérateurs. »

Pour Marlen Volland, « c’est une loi qui tombe ex cathedra, sans aucune concertation, alors que la société n’est visiblement pas prête du tout. Et je trouve très choquant que l’on nous impose de faire ces mariages. Donc, pour ma part, je n’en ferai pas, quel que soit le prix que ça me coûtera. »

Les deux élus appellent donc à une mobilisation pour contrer le projet du gouvernement et exiger un référendum sur ce sujet : « La pression est en train de monter, et nous pensons que nous pourrons finalement avoir gain de cause. »

 

Voir l’article du courrier de l’ouest en PDF

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.