PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Motion de censure à l’Assemblée Nationale

PCD 20 mars 2013

L’Assemblée Nationale vient d’examiner la motion de censure déposée par le groupe UMP. Une motion qui intervient dans un contexte de tension croissante pour notre pays. Jean-François Copé a fustigé la politique du gouvernement qui met à mal nos entreprises et précipite chaque jour notre pays dans un gouffre sans fond dont il aura du mal à sortir.

L’Assemblée Nationale se doit de voter en faveur de cette motion qui rappelle à nos gouvernants qu’ils ne sont pas au-dessus des lois et qu’ils doivent rendre des comptes aux Français. La réalité du chômage et de la compétitivité de nos entreprises rattraperont tôt ou tard ce gouvernement qui doit changer, pour s’adapter à notre monde, et quitter ses positions dogmatiques et rétrogrades. Jean-Frédéric Poisson et le PCD s’engagent derrière Jean-François Copé et s’unissent à l’UMP pour combattre un gouvernement décalé et indifférent aux demandes des Français.

Retrouvez ci-dessous le communiqué de presse du PCD sur ce sujet :

Le Parti Chrétien-Démocrate salue la présentation de la motion de censure à l’Assemblée Nationale par Jean-François Copé.

« Le PCD salue l’engagement et la force de conviction de Jean-François Copé aujourd’hui à l’Assemblée Nationale. Réellement, ce gouvernement précipite la France dans un gouffre économique, social et moral.

Le changement c’est maintenant, ce gouvernement doit changer !

Ce discours est l’expression du ressenti des français, chaque jours plus ponctionnés, plus bafoués. Le président de l’UMP a assuré la responsabilité de l’opposition ce qui est particulièrement nécessaire actuellement.

Cette motion doit être un avertissement pour ce gouvernement. La France gronde, elle le dira dimanche à Paris »

 

 

Contact presse : Marie-Jo Le Nagard : presse@lepcd.fr / 06 27 42 11 10

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.