PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Paris 2014 avec Franck Margain candidat

PCD 22 mai 2013

Article paru sur Paris tribune le 18/05. C’est depuis Londres à La City qu’un membre de la Chambre des Lords, à l’occasion d’un débat sur l’éthique, a conseillé à Franck Margain, actuel directeur général d’une grande banque internationale à Paris, de prendre contact avec Christine Boutin. Son combat permanent : la protection de l’être humain.

 Questions et réponses avec FM

Age en 2013 : 51 ans.

Lieu de naissance : Né à Sainte-Foy-lès-Lyon dans le Rhône, c’est à côté de Lyon.

Statut familial : Marié, divorcé, père de quatre enfants.

Formation de base : Master en économie financière et financement des entreprises.

Paris Tribune : Quelle est la nature de la politique : est-elle par nature plutôt des actes, des paroles ou des idées ?

Franck Margain : En nature, la politique, ce sont des idées.

Paris Tribune : Quelle est la fonction de la politique ?

FM : La politique sert à replacer les débats sur le long terme… Qu’est-ce qui est bon pour l’Homme ? Ce qui est bon pour le plus faible est bon pour le plus fort.

Paris Tribune : Qu’est-ce que la politique n’est pas ?

FM : La politique n’est pas politicienne, la politique ce n’est pas un coup de billard à 3 bandes, ce n’est pas un calcul permanent, ce ne sont pas des manœuvres.

Paris Tribune : La politique doit-elle rendre les gens heureux ?

FM : Cela devrait être son but. Certains hommes politiques sont passionnés ou amers, comme dans une entreprise. Ceux qui sont très heureux sont ceux qui sont attentionnés et qui essayent de rendre heureux les gens. Je les vois passionnés.

En France, les gens aiment la politique. Regardez comme les gens aiment leur maire, leur député, je pense que les gens aiment la politique et cela les rend heureux. Mais ils sont déçus car ils attendent beaucoup des hommes politiques. Il ne faut pas démissionner il y a des gens honnêtes

Paris Tribune : Qu’est-ce que le bonheur pour vous ?

FM : C’est de porter des valeurs. En politique c’est porter des valeurs humaines sur le champ de l’administration de la vie des gens. Cela me coûte du temps, de l’énergie mais je suis passionné. Il faut que l’ultralibéralisme trouve une alternative. 3/4 des banques ont une structure mutualiste et il y a là le moins de licenciements. Dans les banques mutualistes, votre emploi n’est pas menacé. J’en parle dans mon livre « Sortir de la crise, un banquier s’engage » paru en 2011 (chez Gascogne Editeur, ndlr). Il faut des contrepoids sinon les choses s’emballent. Le capitalisme doit réinjecter l’argent dans les entreprises. Attention, le vocabulaire est différent… il faut en sortir à droite. Je dis toujours à l’UMP, il faut retrouver le P de Populaire .

Paris Tribune : Paris est une ville prestigieuse. Pourquoi vouloir se présenter à Paris ?

FM : Parce que j’habite Paris et j’ai une compréhension du mandat municipal : la mairie est ce qui est au plus proche des citoyens. Pourquoi Paris ? Une ville aussi prestigieuse et aussi mal gérée, c’est la ville la plus triste, mal classée pour l’accueil des touristes, la ville la plus sale, avec un taux de chômage supérieur à la moyenne nationale, où les loyers sont les plus chers, où tout est cher absolument partout. Les Parisiens n’ont pas un endroit pour se retrouver pour fêter un anniversaire comme dans un foyer rural. Partout en France, il y en existe sauf à Paris. Les Parisiens n’ont pas de lieu proposé par la mairie pour se retrouver pour se retrouver en famille, fêter une communion, célébrer 30 ans de mariage. La loi anti-tabac a exclu les jeunes des cafés ce qui provoque des nuisances dans la rue, mais attention, c’est une bonne loi. Les jeunes n’ont en tout cas plus de lieux pour se retrouver et faire la fête. J’ai 4 enfants, quand ils organisent une soirée avec des amis, ils la font à la maison et les voisins hurlent à minuit.

Paris Tribune : Pouvez-vous nous donner trois propositions concrètes pour Paris même si leur mise en oeuvre ne dépend pas que de Paris ?

FM 1 – Baisser de 1 % en valeur les dépenses de la municipalité pendant la première mandature et réaliser 500 000 millions d’euros d’économie. On a dépensé 9 milliards d’euros. On va en dépenser 8.5 milliards d’euros.

2 – Lutter contre le scandale des sans-abris. Deux mandats socialistes et plus de 2 000 personnes sous les tentes à Paris.

3 – Modifier les critères d’attribution des logements sociaux pour les redonner aux familles de Paris. Accorder des logements sociaux plus grands aux familles qui voudraient garder leurs parents à la maison. Je suis pour favoriser le lien familial.

Franck Margain poursuit :

4 – Végétaliser les toitures des bâtiments publics. Dans le Xe arrondissement, il n’y a pas de jardin public. Il y a des possibilités de parcs à créer. Le Xe est un arrondissement sans jardin… qu’est-ce qu’ils ont fait Les Verts ?

Paris Tribune : Une dernière question, avez-vous des tabous ?

FM : La mutilation corporelle.

Que des hommes de gauche veulent recréer comme possible ce que la Loi interdit. Cette idée que si cela ne dérange pas le voisin, cela peut exister.

Il y a des absolus : excision, etc…

Maîtrise du temps de parole et expression libre

Paris Tribune : Au conseil de Paris, les élus peuvent intervenir pendant 1 minute pour présenter un voeu non-rattaché à un projet de délibération. C’est à votre tour pour 1 minute, sur le sujet de votre choix, sans question, sans chronomètre.

Dès la première prise, le candidat à la Mairie de Paris Franck Margain tient la corde avec un temps de parole de 30 secondes. Soit dans le temps imparti pour présenter un voeu non rattaché à un projet de délibération au conseil de Paris.

A la deuxième prise, il reste dans le temps de parole avec 1 minute et 7 secondes.

Soit un temps de parole en règle générale accepté par le président de séance du conseil de Paris lors de la présentation d’un voeu non rattaché à un projet de délibération.

Et un temps de parole également inférieur aux 2 minutes réglementaires autorisées pour une explication de vote à propos d’un amendement ou d’un voeu.

Lancer les vidéos pour écouter l’expression libre de Franck Margain, candidat aux primaires UMP pour Paris 2014.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.