PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Pour une juste appréciation des élèves

PCD 13 avril 2012

Franck Margain, Vice-président du Parti Chrétien Démocrate et Conseiller régional d’Île-de-France, s’inquiète du projet de suppression des notes dans l’enseignement scolaire français, réforme portée par plusieurs fédérations de parents d’élèves et désormais par le Ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel.

Supprimer les notes à l’école et les remplacer par un système à cinq lettres en fonction de la validation de certains acquis requis lors de l’année scolaire en cours serait une grave erreur. Si l’objectif de ne plus stigmatiser les mauvais élèves en leur donnant l’opprobre d’une mauvaise note peut paraître louable, cela ne permettra plus non plus de mettre en valeur les bons élèves et leurs bons résultats.

Or, l’école doit rester un lieu où les valeurs de travail, de réussite et de mérite doivent être mises en avant plus que tout. Les jeunes et leurs parents ont besoin de marqueur pour repérer les talents ou les difficultés. Mettre en avant les meilleurs permet de donner un moteur pédagogique stimulant à une classe et repérer les moins bons permet de tirer la sonnette d’alarme pour signaler un problème, que ce soit un manque de travail ou un défaut plus général d’adaptation ou de compréhension. Ce n’est pas en supprimant les notes qu’on supprimera les difficultés des élèves.

Pour le PCD, cette proposition semble être une ultime tentative de colmater avec une rustine un système éducatif à bout de souffle, qui rejette chaque année à 16 ans près de 180 000 jeunes sans diplôme ou qui tolère que près d’un quart des élèves ne sachent pas encore parfaitement lire ou compter à leur entrée 6ème.

Tenter de cacher ou d’amoindrir les différences de résultats entre élève est une absurdité de plus pour Franck Margain, dans un collège unique qui justement, s’échine à rester sourd aux différences de chaque élève, en ne tolérant pas de parcours personnalisé pour les élèves en difficulté. Selon lui, la question de la réforme du système de notation ne peut être légitimement posée que dans le cadre d’une réflexion générale sur une réforme en profondeur du primaire et du collège en France qui ferait une place différente et adaptée aux meilleurs et aux plus en difficulté.

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.