PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Primaires UMP : et vous, Franck Margain, quelles sont vos propositions pour que les gens normaux puissent habiter à Paris ?

PCD 28 mai 2013

Article paru sur Atlantico le 28/05. A quelques jours du premier tour de la primaire UMP pour les élections municipales à Paris, Atlantico interroge les candidats sur leurs propositions.

Atlantico : Comment se loger à Paris alors que le prix du mètre carré dépasse en moyenne la barre des 8 000 euros ?

Franck Margain : Cela dépend de la population concernée : pour les étudiants, je veux développer le logement étudiant, avec notamment la perspective de nouvelles cités universitaires. Pour les classes moyennes, que je veux voir revenir à Paris, je veux développer le logement intermédiaire. S’agissant des logements sociaux, je veux les attribuer en priorité aux Parisiens, à leurs enfants, à leurs parents. Je veux aussi œuvrer pour les familles et favoriser le lien intergénérationnel en attribuant les logements les plus grands aux Parisiens qui souhaitent garder leurs parents chez eux. Je crois également que nous devons accepter que Paris ne puisse pas accueillir tout le monde, que tout le monde ne puisse pas vivre dans Paris. Ce n’est pas une injustice ou une inégalité, c’est un fait ! La problématique du logement doit être traitée à l’échelle du grand Paris ! Enfin, je voudrais souligner que le premier problème, c’est celui de ceux qui n’ont pas de logement du tout ! Depuis 10 ans, la municipalité ne fait rien pour lutter contre le scandale de l’explosion du nombre des sans-abri ! Moi, je veux créer des accueils de jour pour ces personnes, et mieux les accompagner, en leur assurant notamment un meilleur suivi psychique. En effet deux personnes sans abri sur trois souffrent de problèmes mentaux !!

Comment donner aux Parisiens les moyens de fonder une famille alors que tout semble aujourd’hui les en décourager ?

Franck Margain : En premier lieu, je pense qu’il faut faciliter la vie des familles par une politique affirmée consistant à leur donner la priorité en termes d’accès au logement. C’est ce que je propose ! J’augmenterai également de manière significative les modes de garde d’enfants et les places disponibles, par le développement des crèches d’entreprise par exemple. En termes de qualité de vie, je pense que les familles ont besoin d’espaces verts pour que leurs enfants puissent jouer et s’épanouir. Or cela manque cruellement à Paris ! Je m’engage donc à créer au moins un espace vert par arrondissement. Enfin, pour que les Parisiens puissent garantir à leur famille un niveau de vie satisfaisant, il est important qu’ils bénéficient d’un environnement économique dynamique et sécurisant. C’est pour cela que je fais du retour de l’emploi privé à Paris une priorité pour lutter contre le chômage dans la capitale. Je m’engage ainsi à diminuer dès mon élection les dépenses de fonctionnement de la Mairie afin de permettre une baisse sensible de la fiscalité pesant sur les entreprises et sur les contribuables parisiens.

Comment lutter efficacement contre la pollution ?

Franck Margain : Pour lutter efficacement contre la pollution, il faut évidemment réduire le trafic dans le cœur de Paris. Mais soyons clair, je ne suis pas de ceux qui promeuvent une logique punitive à l’encontre des automobilistes. Moi, je suis pour la co-circulation et la cohabitation entre tous ! Le développement de transports non polluants doit être amplifié. Tout d’abord, il me semble important de développer les taxis et les bus électriques. Il faut également favoriser les déplacements à vélo : aujourd’hui, la circulation à Paris est telle que de nombreuses personnes ne veulent pas prendre le vélo par peur d’avoir un accident. Il faut donc améliorer et multiplier les pistes cyclables, ainsi que les stations Vélib’. Enfin, il faut encourager les gens à prendre le métro : pour les y inciter, je pense qu’il faut améliorer les conditions de sécurité, grâce à la vidéosurveillance par exemple, mais aussi la propreté, la régularité et la fluidité des métros. Le développement de l’économie de recyclage, qui se pratique dans de nombreuses grandes villes, serait également une piste intéressante à explorer.

Comment rendre la circulation plus fluide ?

Franck Margain : J’ai une proposition phare dans mon programme sur ce sujet : l’instauration d’un « péage de l’hyper-centre », autour du centre historique de Paris : Bastille, Grands magasins, Jussieu… Ce péage aurait pour objectif de décongestionner le centre ville, de permettre aux Parisiens de circuler tranquillement et aux enfants de se réapproprier leur quartier, tout cela en promouvant dans le même temps l’activité économique. Le péage ne s’appliquerait bien entendu pas aux riverains des quartiers concernés ni aux véhicules qui viennent faire des livraisons, car il ne s’agit pas de bloquer notre économie ou de taxer injustement certaines personnes ! Il concernerait en revanche le flot des véhicules qui traverse notre capitale sans que cela soit nécessaire, car il est tout simplement inacceptable que 2 millions de Parisiens soient traversés chaque jour par 14 millions de Franciliens ! Dans le même temps, il faudra développer les parkings à l’entrée de Paris et poursuivre la couverture du périphérique.

Certains membres de la Manif pour tous ont dit vouloir utiliser la primaire parisienne comme tribune. Qu’en pensez-vous ? Que souhaitez-vous leur dire ?

Franck Margain : Vous savez, je suis depuis de très nombreuses années engagé pour la famille. J’ai moi-même quatre enfants, et je souhaite le meilleur pour eux. La défense de la famille et des valeurs fondatrices de notre société a même été à l’origine de mon implication en politique, que ce soit au parti chrétien-démocrate ou comme élu UMP à la région.

Moi, s’agissant de la « Manif pour tous », je suis engagé depuis longtemps et j’ai été de toutes les mobilisations, bien avant que cela devienne à la mode, vous pourrez le vérifier ! D’ailleurs, en cohérence avec mon engagement et mes convictions profondes, comme je l’ai déjà répété à plusieurs reprises, élu maire, je refuserai d’être celui qui donnera une filiation fictive aux enfants. Cela signifie que, en conscience, je ne procéderai pas à la célébration de mariages entre personnes du même sexe. Je suis le seul dans cette primaire à défendre cette position !

Très clairement, je ne fais pas partie de ceux qui veulent surfer sur la vague de la Manif pour tous et tentent de récupérer le succès du mouvement à leur profit. En revanche, il me parait normal que les personnes qui votent à cette primaire votent en fonction des valeurs et des convictions incarnées par les candidats ! A ce sujet, je pense que les élus qui se sont abstenus sur un texte qui comporte tant d’enjeux, ont fait preuve d’un manque de convictions que les opposants au mariage gay ont envie de sanctionner. Sur un sujet pareil, soit on est pour, soit on est contre, la neutralité n’avait pas de place. Quelle est la crédibilité d’un responsable politique qui ne se prononce pas sur une question de changement de civilisation !! Ce que j’ai envie de dire aux personnes qui votent ? « Soyez exigeant , regardez l’engagement de vos élus sur plusieurs années, pas sur six mois ! Le combat n’est pas perdu, il ne fait que commencer ! »

Si vous deviez en un mot marquer votre différence avec les autres candidats, quel serait-il ?

Franck Margain : Ma différence avec les autres candidats ? Moi, je peux faire gagner la droite et le centre à Paris ! En effet, je suis un candidat de convictions, je me présente pour défendre des valeurs. C’est ce que nos électeurs attendent aujourd’hui. Je ne suis pas issu du sérail politique, mais ne suis pas novice pour autant. Depuis le retrait de Chenva Tieu, je suis le seul candidat issu du secteur privé, le seul qui ne vit pas de la politique. En outre, je suis le plus à même de rassembler largement la droite et le centre : contrairement aux autres candidats, je ne suis pas uniquement membre de l’UMP, j’appartiens aussi à un parti associé, cela me parait constituer un formidable atout !

Et pour en savoir plus, voici l’interview que Franck Margain a accordée à Serge Federbusch pour le site Delanopolis :

Serge Federbusch : Face à la crise budgétaire qui menace Paris et qu’Anne Hidalgo veut cacher, quelles économies envisagez-vous ?

Franck Margain : 
Face à la crise que nous traversons et qui est lourde de conséquences sur l’emploi et sur nos finances publiques, je m’engage fermement à inverser le rythme de la dépense publique. Mon objectif est de réduire, chaque année, de 1% en valeur le montant des dépenses totales de la ville, en concentrant l’effort sur les dépenses de fonctionnement, pour parvenir à la fin de mon premier mandat à une économie de 500M€ sur le budget. A compétences inchangées, le budget passera ainsi de 9 milliards en 2013 à 8,5 milliards à la fin du mandat. Pour cela, je procéderai au non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, comme l’avait fait Nicolas Sarkozy au niveau de l’Etat. J’indique que j’utiliserai les marges de manœuvre dégagées pour procéder à une baisse significative de la fiscalité pesant sur les TPE et PME afin de donner une véritable bouffée d’oxygène aux entreprises et afin de faire revenir l’emploi privé dans Paris.

Quelles mesures principales proposez vous pour décongestionner la circulation dans Paris et lutter contre les embouteillages et la pollution ?


Franck Margain : Je propose la mise en place d’un péage numérique dans l’hyper-centre de Paris (centre historique). Ce péage, gratuit pour les riverains, permettra également aux entrepreneurs parisiens de gérer l’accès libre de leur clientèle depuis leur ordinateur. Ce système mis en place à Londres a développé l’activité économique et a permis de réduire le trafic et la pollution. Le centre ville sera ainsi décongestionné et la qualité de vie des Parisiens véritablement améliorée. A la périphérie, je mettrai en place des partenariats publics – privés pour réaliser la couverture des périphériques et la construction de parkings. Plus largement, je cesserai d’opposer automobilistes, piétons et transports en commun pour penser Paris en « co-circulation » entre ces trois modes de transport. J ‘ouvrirai enfin un vaste projet d’aménagement des voies sur berge de Choisy a Saint Denis pour créer plus de 20 km de nouveaux espaces le long du fleuve.

Êtes-vous favorable à l’organisation de référendums pour que les Parisiens puissent directement trancher les questions essentielles pour le futur de leur ville (péage urbain, hauteur des immeubles, rythmes scolaires, organisation des services de propreté, etc.) ?


Soyons clairs, je serai le maire de la concertation !! Je propose ainsi, notamment, d’organiser des référendums pour les projets parisiens concernant la ville dans son ensemble, mais également des référendums au niveau des arrondissements pour des projets locaux. Les Parisiens doivent pouvoir se réapproprier leur ville. Je souhaite une nouvelle gouvernance pour Paris. Dans cette même logique, je mettrai en place une politique de transparence totale des subventions versées aux associations afin d’éviter le clientélisme qui a fait des ravages sous l’actuelle municipalité de gauche !!

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.