PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Xavier Lemoine : « Je ne célébrerai jamais de mariage homosexuel »

PCD 19 septembre 2012

Xavier Lemoine est maire (UMP) de Montfermeil (Seine-Saint-Denis, 25 000 habitants). Sensible à la question du « mariage » homosexuel, ce proche de Christine Boutin a accepté de donner son point de vue de maire aux Nouvelles de France.

La question d’un « mariage » entre personnes de même sexe semble poser problème à un certain nombre d’élus. En tant que maire, accepterez-vous d’en célébrer ?

Non, je ne célébrerai jamais de mariage homosexuel. Il faut comprendre que cette question pose un vrai cas de conscience à de nombreux élus. J’espère qu’une clause de conscience, qui permettrait à ceux qui ne veulent pas en célébrer, sera intégrée dans la loi. Toutefois, même cette clause ne suffit pas. Je ne veux pas être Ponce Pilate et simplement me laver les mains sur un sujet de cette importance. Je ne peux pas défaire d’une main ce que j’essaie de faire de l’autre.

 

Alors quel est votre souhait face à ce projet de loi en préparation ?

Au minimum, je souhaite qu’un débat ait lieu. Il faut que sereinement et calmement nous nous interrogions afin d’avoir une vision de la famille et de la société. Sans passions, nous devons considérer ce sur quoi nous sommes autorisés à légiférer et ce qu’il n’est pas possible de faire.

 

Le Cardinal Barbarin a déclaré « après, ils vont vouloir faire des couples à trois ou à quatre. Après, un jour peut-être, l’interdiction de l’inceste tombera », qu’est-ce que cela vous inspire ?

Effectivement, si la société célèbre toutes formes d’amour, logiquement, il n’y a pas de raisons de s’arrêter au mariage homosexuel. En réalité le débat devrait se positionner de manière à répondre à la question suivante : qu’est-ce qui est bon pour la société ?

 

Voyez-vous là une manœuvre d’un lobby homosexuel ?

Mon propos ne se situe pas vraiment là. Je souhaiterais vraiment qu’un véritable débat ait lieu avant l’adoption d’un projet de loi parce que ce sujet est très important. Il faut que nous expliquions rationnellement quel est notre point de vue et pourquoi il est bon pour la société. L’idée n’est vraiment pas de diviser la société mais de rechercher ce qui est le mieux pour elle.

 

Y a-t-il une réaction des élus hostiles à ce projet qui se prépare ?

Madame Taubira a surpris tout le monde en annonçant les principaux axes du projet de loi dans une interview donnée à La Croix mais depuis il y a une réaction qui s’organise. Je crois savoir qu’un de mes collègues de Seine-Maritime met en place un collectif. Nous sommes vraiment à la veille de l’organisation de la réaction des maires sur ce sujet. C’est d’ailleurs une question qui transcende les clivages.

 

Comment cela ?

Et bien je connais beaucoup de maires ou d’élus, de droite mais aussi de gauche qui sont gênés par un tel projet de loi. Cette interrogation dépasse parfois les clivages politiques car c’est une question anthropologique fondamentale.

 

Propos recueillis par Pierre de Bellerive.

Retrouvez cette interview sur le site Nouvelles de France

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.