PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Chrétiens d’Orient : Jean-Frédéric Poisson sur LCP

PCD 8 avril 2015

Jean-Frédéric Poisson était l’invité de Brigitte Boucher sur le plateau de LCP pour « Ca vous regarde : l’info » sur les chrétiens d’Orient.

Retrouvez la vidéo de l’émission en cliquant ici.

Vice-président du groupe sur les chrétiens d’Orient : la France peut-elle rester sourde aux massacres des chrétiens d’Orient et d’Afrique ?

Elle ne le peut pas : c’est son rôle historique et cela fait partie de ses missions internationales. Si un pays doit se préoccuper du sort des chrétiens dans le monde entier, c’est la France. Je regrette l’indifférence de la communauté internationale vis-à-vis des chrétiens persécutés, qui est tout à fait choquante.
Dans le cas des attaques au Kenya, la France a tardé à réagir comme à chaque fois que des chrétiens sont massacrés. On s’émeut, et à juste titre, que des sunnites soient massacrés par des chiites en expliquant que l’Islam, ce n’est pas cela, on s’émeut que des juifs soient tués quand ils sont juifs : j’aimerais que la même indignation, aussi vive et aussi rapide, se fasse entendre quand de chrétiens sont tués parce qu’ils sont chrétiens, ce qui arrive de plus en plus souvent.

Pourquoi cette retenue de la France dans un pays aux racines judéo-chrétiennes ?

Je crois qu’il y a une forme de complexe, ou bien une manière de surjouer, de surintepréter la laïcité qui est dans la Constitution. Nous vivons dans une période très troublée sous ce rapport, l’épisode de la RATP d’ailleurs en est un signe. Que dans une grande entreprise comme la RATP, on soit désemparés à un point tel qu’on ne sache pas si l’on peut ou non mettre la mention « Chrétiens d’Orient » montre à quel point le climat politique dans lequel de la laïcité est troublé. On le voit : le gouvernement français ne sait pas non plus réagir de manière assez énergique lorsqu’il s’agit de combattre les profanations de lieux de culte chrétiens ou lorsque les chrétiens sont ennuyés d’une manière ou d’une autre, alors qu’il le fait assez bien pour les autres communautés sont attaquées.

Face à l’affaire de la RATP et à ce climat troublé, ne faudrait-il pas redéfinir la laïcité ?

Absolument. La laïcité redevient un sujet politique, ce qui illustre parfaitement la phrase de Malraux qui disait que notre siècle serait spirituel ou ne serait pas. . Il ne s’agit pas de remettre en cause la laïcité, évidemment ; d’abord, rappelons que ce sont les chrétiens qui ont inventé la laïcité, et que je suis pour ma part tout à fait favorable à une séparation des pouvoirs. Mais on en vient à une conception qui surjoue la laïcité, en l’assimilant au fait d’écarter le fait religieux de la sphère publique. On doit avoir un débat au fond sur ce sujet, apaisé, tranquille, sans instrumentalisation et mise en scène.

Quels moyens d’action pouvons-nous mettre en oeuvre pour les chrétiens d’Orient ? L’aide doit-elle être européenne ?

Oui, ça doit être européen ! La France est à peu près la seule puissance européenne à être présente sur tous les fronts : Mali, Centrafrique, Soudans du Sud, pays du Moyen-Orient, Kenya, Afrique de l’Est. Nous vivons là aussi la faiblesse diplomatique du gouvernement français qui ne le rend pas capable d’entraîner les autres pays européens avec lui. Pourtant, ce que fait la France en Afrique ou au Moyen-Orient, elle le fait pour toute l’Europe, pour la civilisation européenne. Il serait bon que le gouvernement soit un peu plus solide dans ses négociations avec nos voisins.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.