PCD | Parti Chrétien-Démocrate

« Crèche de Noël : oui à la laïcité, non au laïcisme » – Tribune de Franck Margain

PCD 9 décembre 2014

Crèche

Notre pays a souffert pendant longtemps d’un anticléricalisme acharné, qui a durablement fracturé la société française. Aujourd’hui, des traces subsistent encore de cette conception de la laïcité aveugle et sectaire. L’acharnement de certains à vouloir supprimer les crèches de Noël des lieux publics en est l’exemple. Cette obsession me parait contraire au bon sens, et ce pour plusieurs raisons.

La crèche est un symbole culturel qui a toute sa place dans une France aux racines et au patrimoine chrétien. Nos paysages, nos villages, notre histoire sont parsemés, imprégnés, nourris de l’imaginaire chrétien. Ceci n’est pas une « opinion » ou un sentiment religieux : c’est un fait historique indubitable.

La crèche est un symbole familial, qui a plus que jamais sa place dans notre société en perte de repères, où la fête de Noël est réduite à une simple célébration consumériste sans aucun sens. Elle nous rappelle l’importance de la famille, cellule essentielle de la société et dernier rempart à la marchandisation du monde. On a d’ailleurs parfois l’impression que seul le flot de consommation et de bénéfices engrangés par les « fêtes » rend Noël tolérable aux yeux des « libre-penseurs » auto-proclamés.

Le laïcisme est à la laïcité ce que l’islamisme est à l’islam : une dérive sectaire et mortifère. Celui-ci prend aujourd’hui un visage d’autant plus intolérable qu’il se double d’un deux poids deux mesures qui heurte la sensibilité des citoyens français. Comment ne pas s’indigner quand les pouvoirs publics manifestent une tolérance –pour ne pas dire connivence- coupable avec les extrémistes Femen qui profanent nos églises ! Comment ne pas s’indigner lorsque l’on voit  l’entrée en Ramadan célébrée chaque année par la Mairie de Paris par une soirée festive au budget de plus de 100.000 euros, et considéré comme un événement culturel, alors qu’une simple crèche est elle désignée comme un « emblème religieux » contraire à la République ! Au nom de l’intégration et d’une volonté de ne « pas stigmatiser », on favorise des projets clientélistes, tandis que l’on sape, jour après jour, l’identité profonde de la France. Alors que la moindre critique de l’islam est implacablement réduite à de l’islamophobie, les catholiques français subissent brimades et stigmatisations quotidiennes en silence.

« Pour donner il faut posséder, et nous ne possédons d’autre vie, d’autre sève, que les trésors hérités du passé et digérés, assimilés, recréés par nous. De tous les besoins de l’âme humaine, il n’y en a pas de plus vital que le passé. » écrivait Simone Weil. Renier le passé de la France, son identité chrétienne; c’est compromettre son avenir.

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.