PCD | Parti Chrétien-Démocrate

Franck Margain : « A Mossoul et à Paris, les églises sont profanées »

PCD 10 septembre 2014

FemenFranck Margain, Président délégué du PCD, Conseiller régional Ile-de-France et élu du 12ème arrondissement de Pars, réagit à la relaxe des Femen par le tribunal correctionnel de Paris.

« Aujourd’hui, les Femen qui ont profané la cathédrale catholique Notre-Dame de Paris ont été relaxées par le tribunal. Elles étaient entrées nues, faisant des gestes irrespectueux, criant et insultant, dégradant les lieux.

Par contre, les gardiens qui les avaient fait sortir ont été, eux, condamnés…

Les extrémistes antichrétiens radicaux parlent de liberté de « blasphémer », de dire du mal des religions. Mais ce qui s’est passé à Notre Dame n’est pas un « blasphème ». C’est une attaque contre un lieu de culte, une profanation, une agression antichrétienne. Et cela n’aurait été toléré pour aucune autre religion. Pour toute autre religion, l’appareil d’Etat dans son ensemble se serait mobilisé, la classe politique entière se serait déplacée et aurait témoigné sa désapprobation et sa condamnation. Les peines les plus dures auraient été requises. Mais dans le cas des Chrétiens, la profanation des lieux de culte est devenue en France « liberté d’expression ». Deux poids, deux mesures…

Quel est le sens politique de cela ? Cela représente de fait un permis de profaner les lieux de cultes chrétiens en France. Cela signifie aussi l’interdiction pour les Chrétiens de se défendre, l’obligation de se laisser faire.

Cela doit servir de signal. C’est ainsi que les persécutions les plus graves commencent : attaque de lieux de cultes, et humiliation. Si les choses continuent sur cette trajectoire, le sort des Chrétiens de Mossoul sera peut-être aussi celui des Chrétiens de Paris dans les années à venir.

L’heure est grave. Il faut se réveiller tout de suite. Il ne faut pas attendre que les maisons des Chrétiens soient marquées par un « N ». Ce serait alors trop tard. C’est aujourd’hui qu’il faut s’engager politiquement, ne plus avoir honte de soi, réinvestir le champs politique, ne plus se taire. Il est temps, il est urgent que les Chrétiens, devenus minoritaires en France, se réveillent et fassent respecter leurs droits. »

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.