PCD | Parti Chrétien-Démocrate
Derniers articles

Jean-Frédéric Poisson sur Boulevard Voltaire : “Nicolas Dupont-Aignan ne tient pas la parole donnée, il ne peut travailler avec qui que ce soit !”

PCD 29 mars 2019

Jean-Frédéric Poisson revient sur son éviction surprise de la liste de Nicolas Dupont-Aignan pour les élections européennes.

Au micro de Boulevard Voltaire, il dénonce un “prétexte inventé de toute pièce” et un climat de “mensonge” autour de la constitution de cette liste qui écarte les membres du Parti chrétien-démocrate. 

 

Nicolas Dupont-Aignan a présenté ce matin à la presse les 23 premiers noms de sa liste pour les élections européennes.
Quand avez-vous appris que vous ne seriez pas sur cette liste et que s’est-il passé entre Nicolas Dupont-Aignan et vous ?

Je l’ai appris hier après-midi au cours d’une entrevue qui a duré 3/4 d’heure, entre 15h et 15h45. Monsieur Dupont-Aignan considérait que l’accord que nous avions ne valait pas. Il m’a confirmé 1h15 plus tard, par téléphone, qu’il n’envisageait pas de faire figurer le parti chrétien-démocrate sur sa liste des Européennes, en dépit de l’accord que nous avions lui et moi.
Cet accord consistait à ce que je figure en 5e place et qu’un certain nombre de mes amis soient également présents sur cette liste.
Je l’ai appris la veille de l’annonce officielle de la conférence de presse. Ce sont des méthodes absolument détestables et infamantes. Je constate malheureusement que monsieur Dupont-Aignan est incapable de tenir un accord politique. Il ne tient pas la parole qu’il donne et confirme qu’il est incapable de travailler durablement avec qui que ce soit dans le monde politique français. C’est un exemple de plus.


Nicolas Dupont-Aignan s’est basé sur une information sortie par Le Figaro et que vous avez immédiatement démentie selon laquelle vous envisagiez de monter une liste concurrente. Pourquoi cette rumeur ?

Je pense que monsieur Dupont-Aignan cherchait un motif pour évacuer de sa liste des gens qui ne sont pas comme lui et qui menacent de prendre un peu d’espace.
Le propre d’un rassemblement est de rapprocher des personnes tout de même un peu différentes, sinon ce n’est pas un rassemblement. Le grand rassemblement de toutes les droites que monsieur Dupont-Aignan mettait en avant finit par le rassemblement des Amoureux de Nicolas Dupont-Aignan. Avouez que c’est une triste fin. Il cherchait en réalité un motif pour rester tout seul. Il a trouvé un prétexte inventé de toute pièce.
J’avais un accord avec Nicolas Dupont-Aignan. Pourquoi voulez-vous que j’aille imaginer de monter une liste concurrente qui n’avait aucune garantie de succès. Pour quelle raison aurais-je fait cela ?
Depuis un an et demi, le parti chrétien-démocrate travaille à faire connaître les Amoureux de la France. Nous remplissons des salles de réunion publique. Boulevard Voltaire est d’ailleurs parfois venu. Vous avez bien vu que nous avons fait tout ce que nous pouvions pour valoriser la présence et la démarche des Amoureux de la France. Je ne vois pas pourquoi j’aurais mené cette démarche parallèle au succès un peu improbable.
Par ailleurs, c’est un faux prétexte qui a été tout simplement inventé par Nicolas Dupont-Aignan et colporté par ses équipes. C’est un prétexte à peu de frais qui malheureusement ne dupe personne. C’est la preuve que le mensonge est installé au cœur même du dispositif de Debout la France. C’est très regrettable, parce que cela montre qu’entre la réalité de l’annonce de monsieur Dupont-Aignan de vouloir rassembler et la réalité du rassemblement qu’il est prêt à faire, il y a un écart insupportable.

Quel est le problème entre le PCD et Debout la France ?

Je pense qu’il y a des personnes, adhérents et responsables, à Debout la France qui sont des conservateurs droits, sincères et honnêtes. Mais je pense qu’ils n’ont pas voix au chapitre. C’est une doctrine qui n’est pas dans le cœur du logiciel des Amoureux de Debout la France. Cela ne me dérangeait pas, dans la mesure où nous apportions dans ce rassemblement la vision du christianisme social, c’est-à-dire cette articulation si particulière entre la conception de la souveraineté que vous connaissez, et une certaine vision d’un conservatisme moderne. Cette articulation-là, nous la portions et nous l’apportions volontiers dans le cadre des Amoureux de la France. Monsieur Dupont-Aignan a voulu replier toutes les choses sur Debout la France et sur lui-même. C’est ainsi…

[RETROUVEZ L’INTERVIEW ICI]

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.