PCD | Parti Chrétien-Démocrate

« Laïcité : supprimons les jours fériés catholiques ! » – Nicolas Tardy-Joubert était sur Sud radio

PCD 29 mars 2016

Nicolas Tardy-Joubert, Conseiller régional Ile-de-France PCD, était invité dans l’émission « Seul contre Tous » avec Virginie Tellenne, alias Frigide Barjot, sur Sud radio, sur le thème : « Laïcité : supprimons les jours fériés catholiques ! »

Pour l’écouter, cliquez ici.

Retrouvez ci-dessous le résumé de ses interventions. Au terme du débat, 79% des auditeurs étaient finalement contre la suppression du lundi de Pâques comme jour férié.

Faut-il supprimer les jours fériés chrétiens au titre de la laïcité ?

Les jours fériés chrétiens font partie du paysage culturel de notre pays comme les églises de nos villes et de nos campagnes. Plus les valeurs chrétiennes disparaissent de l’écran radar, moins il y a de laïcité. La religion chrétienne est la plus à même de défendre la laïcité. Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. Cela fait partie intrinsèquement de nos gènes de chrétiens!

Il y a une stratégie voulue de grignotage dont il faut expliquer les effets aux Français. En soi ces propositions sont de fausses bonnes idées.

Je voudrais que l’on superpose une carte dans le monde où les valeurs chrétiennes existent : on observera vite que la carte de la démocratie, de la tolérance religieuse, du souci de justice sociale recouvre celle des pays de tradition chrétienne. La présence chrétienne est le gage de la stabilité et de la liberté. Tout recul des valeurs chrétiennes s’accompagne d’une visibilité accrue d’autres religions qui ne connaissent pas, voire refusent cette notion de laïcité.

Le christianisme revêt une dimension universaliste. Les écoles chrétiennes au Moyen-Orient (et ailleurs) accueillent les enfants de toutes les religions, les dispensaires partout en Afrique accueillent tous les malades. Il est donc normal que l’on continue à vivre ces jours fériés chrétiens pour le bien commun de la société.

Vouloir supprimer Noël, Pâques c’est aussi priver les familles, cellules de base de la société, de la possibilité de se retrouver pour un temps festif et de repos.

Tous les jours de fêtes chrétiennes ne sont pas des jours fériés en France. Il y a beaucoup de pays en Europe, où le vendredi saint est férié ; ce n’est pas le cas en France, mais on n’empêche personne de prendre une journée de congé en France pour aller suivre une célébration ou un chemin de croix. Pour les autres cultes il peut y avoir exactement la même approche, et il faut faire en sorte que l’on puisse prendre facilement un jour de congé pour pouvoir vivre sa religion si on le souhaite. Un peu partout en France, comme à Ajaccio par exemple- un ami corse me le rappelait avant l’émission- le maire de la ville peut aussi prendre un arrêté pour une fête religieuse spéciale, cette flexibilité existe.

Nous souhaitons lutter contre le communautarisme, car nous souhaitons avoir l’unité de la nation ; il faut que l’on soit fier de notre histoire, de notre culture de tous ceux qui ont fait la France dont le nom remonte à Clovis, baptisé en 496. On ne peut pas effacer ce qui a fait nos traditions, notre pays, notre culture. La laïcité n’est pas à confondre avec le laïcisme qui se voudrait comme une nouvelle religion avec une forme d’éradication des religions de l’espace public. La laïcité c’est respecter les religions et donc protéger aussi la religion chrétienne qui a façonné notre pays et nos mentalités.

Sur la question de la suppression de jours fériés pour favoriser la croissance économique ; il faut dire que l’homme ne vit pas seulement de pain, il a besoin de se retrouver pour des échanges en famille. Pourquoi vouloir supprimer ces jours de repos ? J’évoquais tout à l’heure la stratégie de grignotage. C’est dans le même esprit que de vouloir supprimer les crèches ou les couronnes des galettes des rois…et pourquoi pas non plus le calendrier grégorien  qui indique que nous vivons en 2016 après Jésus Christ ? Croyez-vous que les Français trouveront d’avantage de travail parce que l’on supprimera un jour férié ? Allégeons plutôt les charges des entreprises, ayons des échanges sur le plan social qui soient équilibrés entre les salariés et les entrepreneurs, ne nous trompons pas de combat ! En réponse à la question sur l’ouverture des marchés financiers en permanence, il faut sur un plan économique d’abord respecter l’homme, permettons lui de vivre aussi avec sa famille.

La laïcité est une idée chrétienne, il faut consolider l’unité de la Nation et non pas supprimer tous ces jours traditionnels qui donnent l’occasion aux familles de se retrouver. C’est aussi un nouveau glissement dans la « déconstruction » des liens sociaux qui les unit (comme y contribue la généralisation du travail du dimanche auquel nous sommes hostiles). L’homme et la femme ont besoin de se retrouver ensemble en famille, de pouvoir avoir des activités en commun qu’elles soient sportives, culturelles, spirituelles. Ne pas donner aux familles la possibilité de se retrouver y compris pour les grands WE de Pâques, de la Pentecôte ou du 15 Août, c’est les fragiliser et vouloir supprimer ce qui est essentiel à leur bonheur. La famille c’est le premier lieu de solidarité et on ne peut pas la déstabiliser comme on le voit trop souvent.

La fête nationale est le jour où les Français, quelle que soit leur croyance peuvent se retrouver. Ce que nous voulons c’est refaire Nation, le 14 juillet c’est la fête de tous les Français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous aimez cet article ? Partagez-le !

A propos de l'auteur

Créé en 2001, le PCD est présent dans plus de 75 délégations à travers toute la France pour remettre l'homme au cœur des décisions politiques.